Parce que tu m’aimes tout là-haut jusqu’au ciel

Ce vendredi je suis allée te chercher à l’école.

Ce vendredi, pour la première fois, j’ai reçu une claque de ta part. Peut-être pas la dernière.

Mais celle-ci a été très douloureuse,vraiment.

Pour la première fois tu as hurlé quand tu as vu que c’était moi qui venais te chercher.

Pour la première fois tu m’as dit « Maman, je ne t’aime pas, je préfère Papa ».

Mille et une idées m’ont traversé l’esprit. J’ai eu envie de pleurer, hurler, de te dire d’aller chez ton père et ne plus revenir.

Je suis ta maman et je me dois de comprendre.

Je suis ta maman et tu es un enfant, mon enfant.

Après avoir pleuré toutes les larmes que ton petit corps menu pouvait contenir, tu viens te blottir dans mes bras.

Tu ne parles pas. Moi non plus. Nous sommes tous les deux sous le choc.

Puis tu me dis que tu es fatigué, « trop fatigué maman ».

Puis tu me dis que des fois c’est trop dur de choisir avec qui on veut être.

Je te réponds que je comprends.

Je te réponds que je comprends et qu’en aucun cas ton papa et ta maman te demandent de choisir entre l’un d’entre eux.

J’ose alors te demander pourquoi est-ce que tu as dit que tu ne m’aimais pas et que tu préférais papa.

Tu me dis que tu m’as menti.

Que bien sûr que tu m’aimes, tout là haut jusqu’au ciel, même.

Tu me dis que des fois tu « préfères plus » papa parce que chez lui tu as une tablette rien que pour toi.

Que tu peux regarder tout le temps Gulli et que tu choisis toujours ce que tu veux manger.

Parce qu’avec papa on va toujours chez Quick, parce que tu n’aimes pas McDo.

Que tu peux te coucher toujours très tard avec papa.

Parce qu’avec papa, on a toujours le droit de regarder les films qui sont interdits aux petits.

Vous imaginez tout ce qui passe par la tête d’une maman quand on entend cela, et toutes les paroles que j’aurai voulu proférer mais qui ne sont finalement pas sorties de ma bouche.

Je t’ai alors dit que je t’aimais très fort.

Que ton papa aussi t’aimait très fort.

Que papa te laisse faire tout ça parce que c’est une façon de te prouver son amour.

Que maman ne te laisse pas faire tout ça parce que c’est une façon de te prouver son amour.

Je ne t’ai pas dit que je pensais que tu étais trop petit pour comprendre certaines choses.

Je ne t’ai pas dit que quand tu étais bébé, quand ton papa et moi nous sommes séparés, je craignais exactement ceci.

Que tu préfères les joujoux par milliers aux câlins.

Que tu préfères l’anarchie aux règles.

Que tu préfères papa à maman.

Mais ce n’est pas le cas.

Car je suis là.

Car je suis là et je me battrai pour toi.

Car si papa t’aime, maman t’aime aussi.

Même si tu trouves que papa t’aime mieux.

Un jour, tu comprendras.

Je suis prête à prendre d’autres claques.

Pour l’instant, ce qui compte le plus, c’est que tu ne te sentes pas obligé de choisir et que tu sois HEUREUX.

Pour l’instant, ce qui compte le plus, c’est que tu m’aimes, tout là-haut jusqu’au ciel.

DSCF4887

2 réflexions sur “Parce que tu m’aimes tout là-haut jusqu’au ciel

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s