Ces vendredis où mon coeur s’emballe.

« Parce que tu m’aimes tout là haut jusqu’au ciel ».

Oui, il faut que je m’en rappelle tous les jours de cette phrase.

Parce que c’est n’est pas simple.

Rappelez-vous ce vendredi où je vous racontais comment mon petit coeur de maman avait éclaté en mille morceaux, c’était ici: Parce que tu m’aimes tout là haut jusqu’au ciel.

Le vendredi, c’est le week-end, tout le monde adore le vendredi.

Sauf que moi, une semaine sur deux quand je vais te chercher alors que tu as passé la semaine avec ton papa, j’ai les jambes qui tremblent et le coeur qui s’emballe, comme si je venais de courir un marathon.

A chaque fois, j’ai peur que tu me dises de nouveau que tu ne veux pas me voir, que tu préfères papa.

Cela ne s’était jamais reproduit.

Mais vendredi dernier, mon petit coeur s’est retrouvé à nouveau à battre comme un fou (comme un soldat, comme une star de cinémaaaa, ok, c’est pas drôle).

Parce que ce vendredi, tu m’as accueillie en me disant que tu en avais marre que, avec moi, tu sois obligé de rentrer en bus à la maison.

« Papa, lui, il prend toujours la voiture » (pour parcourir 500 mètres).

Avec papa, de toute façon c’est toujours mieux.

« Je déteste les règles, maman ».

Comme toujours, j’essaie de ne pas hausser le ton de la voix ou lui montrer que je suis submergée par l’émotion et que j’ai mal.

Et j’essaie de comprendre ce qui le pousse à dire de nouveau ça.

Il me dit alors qu’il n’aime pas que j’ai un amoureux (« même si on fait bien la bagarre ») parce qu’il aurait préféré qu’on reste toute la vie que tous les 3.

Je lui demande alors qui sont les trois personnes.
« Maman, bah tu sais bien ! Toi, moi et mon frère. C’est ça la famille« .

photo (1)

Je lui dit alors que son papa aussi est important dans sa vie, et qu’il en a besoin (je vous mentirai si je vous disais que je n’étais pas contente qu’il m’ait inclus dans le trio vital, c’est humain je pense).

« Oui maman, je sais. Mais je pourrai le voir le week-end des fois, 2 ou 3 dodos. Mon copain T. m’a dit à l’école que le plus important c’est la maman et que on a plus besoin d’elle pour être un homme. Alors il a dit que c’est pas normal que je suis pas toujours avec toi » ( j’ai transcris ses paroles, je n’ai rien corrigé).

Je suis stupéfaite par ces propos, ses propos.

Je lui rappelle qu’il vient pourtant de me dire que tout était mieux avec papa.

« Oui mais t’as rien compris maman. C’est mieux parce qu’il est toujours plus (+) là et que j’ai le droit de faire ce que je veux.Mais je préfère faire ce que je veux avec toi…mais je peux pas parce que tu travailles beaucoup et tu peux pas me garder toujours » (Je précise que son papa travaille de la maison, est à son compte, ce qui lui offre une plus grande souplesse, que je n’ai effectivement pas).

Et comme l’autre vendredi, tu te blottis contre moi et tu t’endors.

Puis tu te réveilles comme si de rien n’était.

Que dire? Que faire?

Je ne peux pas lui dire que je me réjouis.

Je ne peux pas lui dire que je suis triste.

Je ne peux pas lui dire que cette situation, je ne l’ai pas voulue, que ce n’est pas de ma faute.

Et puis ce soir, au coucher, tu me dis que chaque nuit, avant de te t’endormir, quand tu es chez ton papa, tu penses à moi et « je regarde très fort la photo accrochée au dessus de mon oreiller, celle où on est tous les deux, et tu portes ta robe noire, maman. Elle me rappelle que je t’oublie pas quand je suis pas avec toi ».

Alors, je peux juste lui dire que je l’aime.

Que moi aussi, je l’aime tout là haut jusqu’au ciel.

5 réflexions sur “Ces vendredis où mon coeur s’emballe.

  1. Nos séparations sont si douloureuses Cristina. Pas facile de toujours trouver les bons mots. Mais je crois que nos enfants ressentent tout l’amour qu’on leur porte. Je crois que pouvoir dire « je t’aime » à son enfant lui permet d’aborder un peu plus sereinement la vie.

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo pour ce billet tout en sensibilité et tellement juste ! Comment expliquer à son enfant que même nous en tant qu’adultes on ne décide pas entièrement de nos vies. Comme tu dois être bouleversée quand tu entends ton petit qui te dit que tu lui manques… Courage Christina ! Bisous ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Aileza. Cela fait du bien de mettre des mots de « grand » dessus, car on ne peut pas tout leur dire…Effectivemment cela me boulverse car ses mots sortent de sa petite bouche d’une façon si innocente. Il commence à se poser plein de questions…ce soir il m’a demandé pourquoi nous nous sommes séparés. Je ne peux évidemment pas lui dire. Je veux juste qu’il ne pense pas qu’en aucun cas ça a été à cause de lui ou que je ne l’aime pas. Douce nuit et gros bisous.

      Aimé par 2 people

      1. Merci Aileza…oui c’est drôle parce que j’écris comme je parle, donc des fois j’ai consciece que c’est très perso et ne pense pas écrire des billets « populaires »…mais cela touche manifestement de « belles » personnes que je découvre…comme toi !Merci beaucoup.

        Aimé par 1 personne

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s