A-t-on le droit de Juger les femmes qui ne veulent pas avoir d’enfants?

Crédit Photo www.dreamstime.com
Crédit Photo
http://www.dreamstime.com

C’est une discussion que nous avons eu ce midi pendant le déjeuner.

Moi qui pensais que cela allait être un repas très tranquille au cours duquel on allait juste parler pour la énième fois de sexe, je me suis retrouvée arbitre des partisans des deux camps.

Et ce fut un match musclé! Digne du calendrier des Dieux du Stade.

Certains, mais soyons honnêtes, plus certaines affirmaient avec une particulière véhémence qu’il était inconcevable de vivre pleinement une vie sans avoir connu la joie d’être maman (et non pas celle d’être parents, nuance).

Les mamans ont souvent tendance à ramener la maternité à elles, le désir d’enfanter, l’horloge biologique, ce serait réservé exclusivement aux femmes…soit.

De l’autre côté de la table (pile poil), les adeptes de la liberté comme ils le disaient.

Oui, parce que selon eux, ne pas avoir d’enfants,c’est choisir d’être libres.

Et moi, la maman qui voulait être femme, comment me situer au milieu de tout ça?

Ce qui m’a donné envie d’écrire ce billet c’est le jugement très sévère de certaines personnes à l’égard de ceux et celles qui affirmaient avec conviction, ne pas avoir envie d’avoir de descendance.

Je ne pense pas qu’il faille avoir une opinion si tranchée, un jugement presque sans appel.

Je les ai trouvés un peu durs.

Une femme ou un couple qui, par choix, n’aura pas d’enfant, ne passe pas  forcément à côté de sa vie.

D’autres zones d’épanouissement seront privilégiées et cultivées différemment.

Ne pas avoir d’enfant ou d’attache comme on aime à dire, c’est être libre de partir en vacances quand on veut, voyager sans aucune contrainte, partir en week-end sur un coup de tête, rentrer du bureau à l’heure qu’on veut ou ne pas courir à la crèche perchée sur ses talons au risque de se tordre la cheville (oui, oui, c’est un métier dangereux).

C’est aussi pouvoir avoir des parties de jambes en l’air improvisées dès qu’on passe la porte sans glisser sur un playmobil ou une barbie mais aussi ne pas tomber sur les mômes tout court !

Hello les nains de jardin, aujourd’hui on va vous enseigner la 43 ème position du Kama Sutra !

Non, mais vous imaginez? Oui, hein?
Moi oui, ça m’est déjà arrivé! 
Et là on dit tous en cœur  » faites des gosses »!

Ne pas avoir d’enfant est donc très souvent vu comme une forme d’égoïsme.
Parce que forcément, on se prive moins, on peut se permettre d’aller plus souvent chez le coiffeur, s’acheter la dernière robe atrocement chère qui nous plait ou aller dîner à ce nouveau restaurant hyper branché qui vient d’ouvrir.
Et oui, pas besoin d’économiser pour leurs études, encore faut- il qu’il ne choisisse pas l’option Tanguy.
Choisir de ne pas devenir maman, je ne le répéterai jamais assez, c’est également prendre l’option ventre lisse et sans vergetures, ne pas infliger de blessures à son corps ou encore de traumatismes intemporels.

La vie nous en inflige déjà de si durs…

On sait ce que sont les grasses matinées quand on est pas parents,cela vaut combien ça, en euros?

Mais ne pas avoir d’enfants c’est surtout avoir un bien inestimable : du temps.

Du temps pour soi, du temps pour les autres, pour faire une multitude de choses, du temps pour ne rien faire aussi.

Vous hallucinez une maman qui dit ça, non ? Vous me jugez mauvaise mère pour ça ?

Et quand on choisit de devenir maman, qu’est-ce qu’on gagne dans la pochette surprise ?

Crédit Photo www.dreamstime.com
Crédit Photo
http://www.dreamstime.com

Parce que c’est définitivement un lot que l’on va tirer.
Bon ou mauvais, ce sera notre enfant, à tout jamais.
Cela commence dès la grossesse sur laquelle je ne m’attarderai pas car j’en parle déjà beaucoup sur mon blog…et pour moi, être enceinte, vous savez ce que cela signifie…la torture.
Je soulignerai juste à nouveau, histoire de ne pas oublier, que ces 9 mois peuvent être très durs… Ou pas.
Pour certaines c’est un état de grâce et c’est tant mieux.

Mais encore…

La sensation de ressentir ce petit être dans son ventre, une crevette au départ, et le sentir grandir,vous donner des coups de pieds, c’est juste magique.

Voir le produit fini, sortir de votre propre usine, c’est juste incroyable:-).

Avoir un petit bébé qui sent la Mustela, toucher ses petites mains, ses petits pieds, lui faire plein de bisous sur le ventre, l’endormir sur sa poitrine, c’est indescriptible.

Crédit Photo www.dreamstime.com
Crédit Photo
http://www.dreamstime.com

J’ai moi aussi du mal à comprendre que l’on n’ai pas envie, un jour peut-être pas aujourd’hui,ni demain, mais un jour, d’avoir un petit prolongement de soi, que l’on puisse chérir jusqu’à l’infini.

Ses premiers sourires,son premier « maman » ou « papa », ses premiers pas, c’est inestimable.

Ces moments de petits bonheurs que seuls eux savent tisser au quotidien, c’est irremplaçable.

Les voir se jeter dans nos bras après une journée toute pourrie, cela n’a pas de prix.

Avoir un projet pour votre enfant,le construire et tout donner pour le réaliser, c’est ça aussi être maman.

Rien ne remplace le câlin et le je t’aime de son enfant. Il est sincère et n’est pas intéressé.

Bon, jusqu’à 6 ans…après c’est une autre histoire.

On leur transmet nos valeurs, nos centres d’intérêt, on essaie de leur enseigner la vie, à notre tour.

On ne naît pas parents.

C’est un apprentissage permanent.

On peste souvent, on pleure parce qu’on y arrive pas, parce que ce ne sont pas les enfants dont on a rêvé.

Mais ces petits êtres qui deviennent grands, c’est notre prolongement, notre chaire, notre sang.

Et ce sentiment, il est inexplicable.

Réunir sa famille autour de la table, la joie qu’ils apportent à ces réunions dominicales auxquelles on ne veut pas se rendre, ils les transforment, par leur cris, leurs éclats de rire, leurs pitreries.

Et le temps dont je parlais plus haut, quand je me retrouvais dans l’autre clan, c’est eux qui l’occupent de ce côté.

On ne s’ennuie jamais, on cherche des occupations en permanence, on donne en permanence.

Alors, oui, ce sont d’innombrables sacrifices parfois, mais ils nous apportent tant,tant.

« Je t’aime tout là-haut jusqu’au ciel » ou « Maman t’es la plus belles des mamans », ce sont des phrases cotées au Nasdaq de notre coeur et qui ne se dévalorisent JAMAIS.

Parce que tout ça, en fait, ce n’est qu’une chose, la seule chose qui puisse changer profondément les choses dans une vie.

C’est l’AMOUR.

Et cet amour il a une autre saveur, plus sucrée ( une fois la phase du vomi passée).

Pourtant, malgré tout ce que je viens de dire, je ne porte pas un regard noir envers les femmes qui ne souhaitent pas donner la vie.

Je respecte leur choix car j’entends parfaitement leurs arguments, je les comprends et j’y adhère parfois bien souvent pour une maman.

Mais c’est ainsi.

Et je terminerai comme souvent, en disant que dans la vie, rien n’est immuable, rien n’est figé à jamais.

Parfois une rencontre peut bouleverser vos convictions que vous pensiez vous mêmes inébranlables.

Et là, tout peut changer.

Mais non, je ne vous jugerai pas.

Pas moi qui ai fait un choix, et vous en parlais il n’y a pas si longtemps ici Avoir envie d’un bébé et devoir faire un choix.

J’ai fait le choix de pas voir un autre bébé pour préserver mon couple.

Alors, non, je n’ai pas le droit de vous juger.

8 réflexions sur “A-t-on le droit de Juger les femmes qui ne veulent pas avoir d’enfants?

  1. Merci de ne pas me juger… Je confirme qu’on peut être épanouie sans avoir d’enfant. Mais pour beaucoup, en effet, cela paraît impossible. J’avais écrit à ce sujet, il y a quelques mois, et à ma grande surprise je me suis rendu compte que j’étais loin d’être la seule à ne pas en vouloir. Par contre, je reconnais que j’adore mes petits neveux et que j’en profite à fond ! Chouette billet ! Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Ne pas vouloir d’enfants ne signifie en effet pas qu’on le les aime pas, les gens font souvent ce racorci, je m’en suis rendue compte en entendant parfois des commentaires assez méchants…donc c’est pour ça que je tenais à dire que même si moi je suis maman et ai décidé d’avoir des enfants, je comprends tout à fait le choix de ne pas en avoir. Gros bisous Tamara!

      Aimé par 1 personne

  2. Merci Cristina pour ce joli billet ! Une chose est sûre nous sommes tous libres de mener nos vies comme nous l’entendons mais malheureusement il y aura toujours une ou des personnes pour juger 😦 A nous de les ignorer ^^ même si c’est compliqué…
    Bisous ma belle ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Chère Aileza, oui, tu as raison. Personellement la vie m’a appris que chacun a son vécu et il nous appartient, nous n’aimons pas qu’on nous juge, alors ne faisons pas pareil avec les autres, quel que soit le sujet. Gros bisous et bon week-end.

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai longtemps été celle qui ne voulait pas d’enfant. Et j’étais sûre que je ne regretterai pas (et en même temps, comment regretter quelque chose qu’on n’a pas connu?on peut facilement ne voir que les mauvais côtés « objectifs ») Bref, j’ai passé le pas! Comme toi, je trouve ça magique-mais pas que (et maintenant seulement, je me dis « punaise, j’en aurais raté des choses super »). Pour autant, il y a quand même des points moins choupis et tous les 2, on en veut qu’un pour aussi se préserver car un enfant oui mais ne pas s’oublier 🙂 Après, ce qui est difficile dans ces choix c’est le regard de la société mais aussi quand on n’est pas en phase dans le couple etc…La vie est une succession de choix quoiqu’il arrive 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai eu cette discussion plusieurs fois avec une personne persuadée que ne pas avoir d’enfant est un acte égoïste. Pas d’accord. Je ne vois pas en quoi, si les deux membres du couple sont en harmonie sur ce sujet. Au contraire même, mieux vaut ne pas en faire si on ne se sent pas ! Et puis chacun son choix.
    On a dans notre entourage plusieurs couples solides qui refusent d’avoir des gosses. Pourquoi pas ? S’ils sont heureux comme ça. Et puis comme tu dis rien n’est immuable…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui moi aussi ça m’avait choqué ( et je suis maman) que l’on juge durement les femmes …de toute façon je pense que l’on vit dans une société dans laquelle on adore condamner, juger,critiquer … Bref je voulais dire qu’on ne pense pas tous comme ça et heureusement !de plus, on ne sait jamais ce qui de passe vraiment chez les gens…

      J'aime

      1. Oui, parfois (souvent ?) les gens disent qu’ils ne veulent pas d’enfant mais en réalité c’est parce qu’ils ne peuvent pas, et c’est une grande douleur.

        J'aime

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s