« Les yeux de la mama »

C’était jeudi dernier.

Mon 4ème jour d’assignation à résidence.

Je réussissais enfin à déplacer mes fesses qui criaient au secours.

Je ne sais pas si c’est parce qu’elles ne supportaient plus d’être prisonnières de Mickey dans mon boxer de chez Undiz ou parce qu’elles avaient créé une relation trop intime avec le lit.

Arrivée sur mon canapé, donc, trop fière que j’étais, mais ne pouvant pas non plus encore participer au Top Body Challenge, j’appuyais machinalement sur la télécommande de la télévision et tombais sur l’émission TPMP de Cyril Hanouna.

Sans honte.

Il me fait rire, désolée de vous décevoir.

Et je sens que je vais encore le faire, vous décevoir.

Il annonçait la venue de la dernière star de The Voice, Kendji Girac.

Cela fait plusieurs jours que j’entends et je lis partout la sortie de son nouvel album.

Je ne comprends pas cet engouement et décide de rester avec mon pote Cyril pour décrypter ce phénomène.

Il est plutôt mignon, souriant… Bon.

Je ne comprends toujours pas.

Puis passe l’extrait d’une chanson de son dernier album « Les yeux de la Mamma ».

Attention, je ne suis absolument pas fan.

Je lui en ai d’ailleurs voulu très longtemps d’avoir volé la victoire à Maximilien (mais t’es où? ).

Mais je ne sais pourquoi (enfin si, en vrai, je sais), les paroles de cette chanson m’ont touchée en plein cœur.

Heureusement que j’étais en mode no make-up et que le rouleau de sopalin était à proximité.

Les larmes ont coulé chaleureusement.

Il parle de sa maman, vous l’aurez compris, même si vous n’avez pas fait espagnol LV1,  ce qu’elle est, ce qu’elle représente à ses yeux, tout le bien qu’elle lui a fait, blablabla.

Bateau me direz-vous.

Un petit extrait :

Oh mon Dieu, laissez-les-moi
Les beaux yeux de la Mama
Enlevez-moi même tout le reste
Mais pas la douceur de ses gestes
Elle m’a porté avant le monde
Elle me porte encore chaque seconde
Elle m’emportera avec elle
Je lui serai toujours fidèle

Et pourtant, purée, comme c’est beau de dire ca, de pouvoir le chanter au monde entier.

Je me dis que sa petite maman doit être bien fière de son fils et bien plus que de son succès, d’ailleurs.

Que son fils doit vraiment aimer sa maman, c’est fou mais ça se ressent tellement dans son interprétation et pardonnez-moi (ou pas) mais je trouve ça si touchant.

Combien d’entre nous osent se mettre ainsi à nu ?

Je repense à ce que disait ma maman quand elle parlait du changement qui s’opère dans votre vie quand vous devenez parents.

Source Pinterest
Source Pinterest

Cette souffrance latente, cette préoccupation constante, cette volonté à toute épreuve, cette force que l’on puise on ne sait où.

Puis je me dis que j’aimerai qu’un jour mes enfants puissent parler de moi ainsi.

Cela me paraît très improbable pour le moment.

Mais je me dis surtout que j’aimerai pouvoir dire des choses aussi simples que belles, à la mienne, de Maman.

Ce n’est pas que je ne les pense pas.

C’est que je ne sais pas si j’y arriverai un jour.

J’ignore s’il nous reste assez de temps ici pour arriver à faire tomber  toutes ces barrières, ces non-dits et ces blessures qui n’en ont pas fini de cicatriser.

Nous ne sommes pourtant que de passage, pourquoi tant d’orgueil mal placé ?

Parfois je me réveille la nuit et j’ai peur que tu ne sois plus là et de ne pas avoir eu le temps de te chanter.

Source Pinterest

Alors, Kendji, d’abord , je retire tout ce que j’ai dit sur toi, et je te pardonne d’avoir empêché mon Maximilien de gagner.

Puis, Kendji, je te remercie pour cette chanson et cette magnifique interprétation.

Tu nous fais une jolie piqure de rappel, une maman on en a qu’une et on ne lui dit pas assez souvent je t’aime.

Tu le fais avec grande humilité et pour cela tu as toute mon admiration.

C’est tellement plus facile de ne retenir que le négatif, ce qui ne va pas, ce qu’elle n’a pas fait.

Mais si on regarde bien, à côté, elle en a joué son rôle du mieux qu’elle a pu.

Peut-être pas comme nous le souhaitions, peut-être pas de la meilleure forme.

Mais depuis que je suis maman , je sais, oui, je sais.

Je vais essayer de m’inspirer de tes jolis mots et de cette force qui s’en dégagent.

Je vais tenter d’écrire ma propre chanson avant qu’il ne soit trop tard.

Je vais oser réécrire l’histoire.

Merci à toi Kendji, pour ce moment d’émotion.

Bonne semaine à tous.

2 réflexions sur “« Les yeux de la mama »

  1. Bon, je déteste Kendji… (je ne comprends pas bien non plus l’engouement… mais au vu de mes goûts musicaux ça se comprend… soit, chacun ses goûts ^^) pour le reste… comment te dire… gloups gloups (je fais bien le poisson, hein ? ^^) ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Pas facile de dire les choses aux gens que l’on aime. Il n’y a que les mots pour moi. De vive voix je n’y arrive pas. Mais voilà il faut trouver ce qui nous convient le mieux ma belle Cristina. Il faut y arriver, avant qu’il ne soit trop tard. Sinon ça fait encore plus mal je crois.
    Je t’embrasse fort, contente de voir que tu vas mieux.

    Aimé par 1 personne

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s