Un parfum de douceurs

Comme une envie incommensurable de sortir de cette vague de paranoïa, cette peur qui me guette à chaque recoin parfois  et qui chuchote tout bas, tout bas.

Aujourd’hui, plus que jamais.

Comme un besoin de me pencher sur les jolies choses qui peuvent venir délicatement à notre rencontre, parfois sans les avoir cherchées et d’autant plus appréciées.

Une volonté de partager avec vous ces petits moments qui sont venus parfumer ces derniers jours d’automne alors que l’on respire déjà l’hiver, la clémentine, la cannelle et l’on entrevoit presque Noël.

IMG_4589

J’ai tout d’abord eu cette agréable surprise de découvrir jeudi dernier cette page qui m’est consacrée dans l’édition n°4 de As You Like Magazine.
Non pas que je n’étais pas au courant, évidemment que je l’étais .

Mais je ne m’en rappelais plus, comme si ce trop plein d’information des dix derniers jours ( ou désinformation, au choix) avait effacé toutes les choses positives de notre cerveau , car si nous affirmions  voir la vie en bleu, blanc, rouge, il faisait pourtant parfois bien noir chez nous.

Mon blog n’a que un an et je dois admettre aujourd’hui qu’il me procure beaucoup de plaisir.

Écrire, lire et partager, tout cela de façon spontanée et sans prétention aucune, authentique, oui, je peux le dire.

Je n’écris pas pour vous obliger à acheter quelque chose, je ne vous impose pas mon point de vue ni mon style de vie, je les partage.

Je vous livre très souvent mes ressentis à vif et des moments de vie, je vous donne même parfois les battements de mon cœur, les entendez-vous?

C’est pour cela que voir ce petit clin d’oeil sur papier a été pour moi un vrai moment de pure douceur, comme un bonbon qui fond lentement dans la bouche et que l’on savoure finement.

Puis vendredi recevoir un emballage de ma taille au bureau, contenant une magnifique plante et apprendre qu’il s’agit d’un cadeau d’un groupe de collègues.

« Comme ça, parce qu’on avait envie ».

Ça vous paraît peut-être bête mais ce geste m’a vraiment touchée.

Qui de nos jours fait attention  à son voisin, à son prochain, à ses collègues?

Un cadeau sans rien demander en retour, comme cela réchauffe l’âme.

Ils ont ri quand je leur ai proclamé que cela me redonnait foi en l’humanité.

Oui, parce que peut-être plus aujourd’hui qu’hier, c’est bien de ça dont nous avons besoin.

Un chocolat chaud, un brunch en famille, la douceur d’un doux plaid sur ses pieds nus, une gentille attention, les bras de ceux qu’on aime pour humer l’amour.

Ne rien dire mais savoir que nous sommes là les uns pour les autres.

Na pas parler mais écouter, laisser le temps au silence d’apparaître.

Dimanche, ce brunch en famille, simple et sans histoires, ce qui n’est pas rien après ce que nous avons vécu cette année.

C’est aussi être plus tolérant, ne pas s’agacer des mêmes choses, être plus patient, pardonner plus facilement les erreurs, relativiser.

S’il y a bien un enseignement que l’on peut tirer de ces événements tragiques c’est que soudainement, on se rend compte qu’on est tous dans le même bateau et ON RELATIVISE.

Le plus cons des cons, la pétasse finie, le râleur de service, l’aigrie de toute une vie, la personne qui vous bouscule dans le bus, tous relativisent.

Oui parce que tout peut arriver, personne ne connaît son destin.

C’est aussi pour cela que je passe un peu moins de temps par ici, comme si je ne voulais plus voler de temps aux miens.

Et comment ne pas vous parler du concert des Scorpions auquel nous avons assisté hier soir.

Je ne vous cache pas que j’étais terrorisée à l’idée de m’y rendre, revoyant en boucle dans ma tête toutes ces images des victimes du Bataclan.

Ce fut un moment de célébration de la vie, la paix, du rock-n-roll, la Marseillaise a même résonné dans tout Bercy, quel moment d’émotion.

IMG_4630

Le concert s’est clos avec le tube mythique et surtout cet hymne à l’amour qu’est « Still loving you », laissant naître quelques larmes au coin de nos yeux embrumés.

Et parce que dans un mois tout juste, c’est Noël.

Et plus que jamais, chrétiens, musulmans, orthodoxes, protestants, juifs ou athés ressentiront le besoin de se retrouver autour du sapin, et de se donner la main.

Au nom de la religion qui s’appelle la vie.

Bon mercredi à tous.

9 réflexions sur “Un parfum de douceurs

  1. T’es une star ^^ Waouw bravo pour la page dans As you like it !! J’aime bien tes bons moments ❤ je suis moins courageuse… j'ai déclaré forfait pour ce soir Nightwish à Bercy… tant pis, le barbare ira sans moi… gros bisous ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Tu penses bien que c’est le premier article que j’ai lu quand j’ai eu As You Like entre les mains ma belle! Trop heureuse de découvrir d’autres petits bouts de toi.
    Bravo pour avoir braver la peur et assisté à un concert mythique. Ca devait être génial!
    Vive la vie, l’amour, les petits riens, les bonheurs simples et l’envie de ne plus passer à côté du meilleur!
    Je t’embrasse fort ma belle (on se le fait quand ce déjeuner?)
    Marie Kléber
    http://www.chroniquesatmospheriques.fr/

    Aimé par 1 personne

    1. Salut ma Marie ! Merci, c’est un petit bout de moi en effet 😊 Je ne faisais pas la maligne à ce concert tu sais, je le suis détendue au fur et à mesure… Le truc c’est se dire que s’il t’arrive un truc, que vont devenir tes enfants ! Pour le dej, je t’envoie un mail, que le temps passe vite ! Et d’ici là j’aurai reçu ton livre pour que tu me le dédicaces ! Bonne soirée Marie, je t’embrasse.

      J'aime

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s