Parce que je suis parisienne (coup de gueule inside)

Parce qu’on le sait tous, les parisiens ça râle tout le temps, quand c’est justifié, quand ça l’est moyennement et surtout quand on a indéniablement tort.

Je n’y peux rien, je suis née à Paris et y ai habité presque toute ma vie, comment déroger à cet adage qui nous caractérise mondialement.

Excuse toute trouvée pour ma centième râlerie de l’année.

Je ne suis pas une vilaine fille, on me dit même gentille.

Sans être une princesse ni Candy, je n’aime pas les méchants je préfère les paillettes.

Alors quand dimanche dernier, en pleine préparation de mon moelleux aux pommes (délicieux, ceci dit en passant) Twitter me crie dans les oreilles que j’ai été citée dans un tweet par une personne dont j’ignorais (et j’ignore toujours) l’existence, j’ai saisi mon téléphone avec mes doigts beurrés pour constater le fait.

Je découvre alors une photo d’un paragraphe de la page qui m’est consacrée dans As You Like, et le tweet suivant :

IMG_4654

Comme un volcan en éruption, j’ai senti la lave se déverser dans mes veines et j’ai viré au rouge en 30 secondes.

Non, je n’exagère pas.

L’amoureux m’a alors demandé s’il y avait un problème avec mon ex ou une personne de mon bureau que je nommerai Cetelem, car seules elles peuvent me mettre dans un état pareil.

Non.

Je lui montre.

Puis décidant que ces quelques mots éphémères lâchés dans un moment de solitude dominical sur la toile, n’allaient pas gâcher mon dimanche en famille, je lui ai répondu (poliment  je crois).

IMG_4655

IMG_4656

Seulement je n’aime pas me taire, pire j’en suis incapable.

Je n’y peux rien, je suis parisienne.

Alors chère illustre inconnue, j’aimerai te dire.

Que c’est très gentil de t’inquiéter pour moi.

Que c’est vraiment adorable de me rappeler qu’il est important qu’ en 2015 j’ai le droit de m’accorder du temps rien que pour moi, toute seule comme une grande fille.

Quelle délicatesse, vraiment.

Et moi qui passe ma vie à dire que nous manquons de compassion les uns envers les autres, je suis une vilaine fille alors.

Je tenais surtout à te rassurer car je vois en toi une grande âme charitable, soucieuse de la cause de la femme.

D’accord, j’exagère un peu.

Chère illustre inconnue, laisse moi te dire que je vais au sport 4 vois par semaine, parfois 5, moment pendant lequel je suis en tête à tête avec moi même et ma sueur (pardonne moi à l’avance d’ailleurs si tu sens ici une odeur de transpiration venir à toi, je t’écris en direct live de la selle de mon vélo, je te dis et je te le redis, j’optimise mon temps).

Je fais l’amour plusieurs fois par semaine (bon d’accord, moins que je le souhaiterai mais que veux-tu les transports en RER ça fatigue), mon périnée et mes petites fesses (tout dépend l’angle et pour tout te dire pas si petites que ça sinon je n’irai si souvent soumettre mon corps à dure épreuve), se portent bien et je considère que c’est un moment rien qu’à moi aussi (bien qu’on soit presque tout le temps deux).

Et puis tu sais, je porte souvent des mini-jupes et talons malgré mes 38 ans sur cette planète et mon amoureux ne me l’interdit même pas.

Parfois je sors sans lui aussi, je vois des copines, je bois des verres et m’autorise des séances privées de shoppping.

Je dois te confesser aussi que bloguer est pour moi une passion, mais une passion que j’essaie de ne pas imposer aux miens.

Bloguer ne me fait pas vivre et donne encore moins à manger à mes enfants.

Si tu as lu ce paragraphe de l’article, tu as pu lire les quelques lignes qui le précèdent et si tu as tout compris, tu détiens deux informations capitales : j’ai donné la vie deux fois et  je ne ne dors pas seule.

Et ceci n’est pas un petit détail dans une vie, hein, mais je ne t’apprendrai rien.

J’ai la chance de ne pas être chômeuse non plus.

Tout cela pour dire que je ne m’ennuie pas et que j’essaie de régler dans la mesure du possible, du mieux que je peux le faire, toutes les ficelles de mon existence.

Et que je suis heureuse de pouvoir passer du temps avec les miens, mais, malheureusement pas assez à mon goût.

Donc, si je peux optimiser mon temps du mieux que je le peux, de façon à pouvoir arriver à la maison et faire un strip-tease à l’amoureux, je le fais.

Cela ne signifie pas pour autant que je me prive de quoi que ce soit.

J’aurai mauvaise conscience de laisser mes enfants se nourrir de Pepitos, les voir aller chez la voisine pour qu’on leur repasse leurs vêtements, ouvrir mon frigo et n’y entrevoir qu’une triste pizza et 3 petits-suisses, ou surprendre l’amoureux regarder des films X parce que je ne suis pas disponible (autant le faire à deux).

Et tu sais quoi? Cette vie me va.

Pas toujours facile, je le reconnais.

Mais je m’auto-congratule de jongler entre mes multiples casquettes, comme des milliers de femmes partout dans le monde.

Je ne t’en veux pas hein, la liberté d’expression que l’on essaie si souvent de bafouer existe bien dans notre pays et tu as raison de t’en servir, je fais donc de même.

Mais, chère illustre inconnue, ne raconte pas nimportequoi.

J’espère que tu es rassurée maintenant, j’aimerai que tu puisses dormir ce soir, vraiment.

Parisiennement tienne,

6 réflexions sur “Parce que je suis parisienne (coup de gueule inside)

    1. Oh j’avais besoin de dire ce que je pensais parce que j’en ai ma claque de tous ces gens qui donnent publiquement leur opinion sans savoir de quoi ils parlent …Je passe à autre chose parce qu’effectivement ça ne mérite pas autant d’emportement ! Bonne soirée

      J'aime

  1. Je trouve que ta réponse sonne juste et ne cherche pas à mépriser l’illustre inconnue comme tu l’appelles. Effectivement, les enfants sont une chose magnifique et ta phrase (quand je t’ai lu dans « As you like » je t’ai montrée à ma mère qui a trouvé ton article super !) est une preuve d’amour à mes yeux. Je n’ai pas encore d’enfants, je garde ceux des autres pour le moment mais avec la famille nombreuse dont je fais partie (ma mère et d’une fratrie de 11 enfants), je comprends tout à fait ton ressenti. Je devrais te montrer à Mémé tiens ! Je suis sûre qu’elle penserait comme toi.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Cristina,
    Je suis étonnée et presque flattée que tu consacres toute une page à de simples remarques. Pour info, je ne te juge pas, tu fais évidemment ce que tu veux de ton temps. Mais je trouvais la formulation étonnante, « on ne vole pas du temps à sa famille » quand on se consacre à des projets personnels épanouissants.
    Par ailleurs, pour ton info, comme tu es en compte privé sur Twitter (le petit cadenas), seuls tes followers peuvent voir tes tweets, y compris quand tu mentionnes les comptes des gens auxquels tu veux t’adresser. Donc je n’ai jamais eu tes messages, sinon je t’aurais répondu.
    Tu n’es peut-être pas encore assez à l’aise sur Twitter pour passer en compte ouvert, mais tu peux admettre que ça faciliterait la conversation.. 🙂
    Je vais relayer ton article bien sûr.
    Au plaisir et sans rancune.
    Louisa

    J'aime

    1. Bonjour Louisa,
      désolée de ma réponse tardive, tu étais dans mes spams 🙂
      Je réponds toujours en général!
      Sans rancune aussi, ce n’est pas mon genre, c’est mon caractère latin, certainement,mais bon déjà oublié hein !
      Je pense clairement qu’il y a eu un problème d’interprétation, ce sont les risques de l’écrit.
      En ce qui concerne twitter, ce n’était pas une question de ne pas maîtriser, je trouve simplement que nous sommes déjà assez espionnée sur le net pour mettre mon compte en public, et je n’en voyais pas l’utilité. Je l’ai d’ailleurs supprimer depuis car je me lassais de voir des tonnes de choses dont je n’avais absolument rien à cirer, les live tweets m’exaspéraient, etc…
      A bientôt,
      Cristina

      J'aime

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s