A toi, toute nouvelle maman.

Suite à mon billet sur les difficultés rencontrées par l’homme, après l’accouchement de sa tendre moitié, je reviens aujourd’hui pour parler aux femmes, suite aux nombreux messages reçus.

Parce qu’il faut le dire, il n’y a pas que les femmes qui souffrent de la grossesse et des multiples conséquences déjà évoquées ici bien assez souvent.

Après avoir supporté les innombrables variations d’humeur,de poids, les doutes, les peurs aussi, dormir sur la béquille ou se la mettre derrière l’oreille pendant 9 mois, pour reprendre leurs expressions chargées de phéromones, le mâle se retrouve souvent au placard après la naissance d’un minipouce.

Comme si après avoir trouvé le géniteur considéré idéal au moment où la femme avait envie de goûter à la maternité, elle n’avait plus besoin de lui par la suite.

Allez, range tes boules et ta quille, va jouer ailleurs maintenant.

Le rôle de femme, séductrice et maîtresse qu’elle avait endossé avec brio jusqu’au moment où elle ressort la tige plongée dans le flacon rempli de son pipi, posé sur la table de la salle à manger à côté des tartines (et même pas ça te dégoûte alors que quand l’homme laisse une petite goutte sur la lunette des toilettes, tu le fais dormir sur le canapé pendant une semaine), s’envole bien trop souvent dans les WC, en vidant ce même flacon.

Et oui, il faut le dire, Mesdames, bien souvent l’apparition de la croix sur le Clearblue dicte la sentence finale de votre homme.

Vous êtes nombreuses à vous investir dans une campagne de maternité à toute épreuve, en oubliant parfois le jardinier qui a déposé la précieuse petite graine!

Et si c’est bien avec lui que tu as voulu avoir cet enfant, si tu jures, oui tu jures, sur un livre sacré, que c’est lui plus que quiconque ou Orlando Bloom  (coucou Elsa)  qui t’a donné envie de t’envoyer en l’air tous les jours de la semaine sans exception, dans la buanderie, dans le garage, dans l’ascenseur ou dans l’avion (ne mens pas coquine), pourquoi le reléguer en 3ème division à présent ?

Tu l’as pris pour une de tes culottes jetables?

Oui, je sais, tu as énormément souffert pendant la grossesse, l’après ne se compare pas à la descente d’une piste verte et tu ne t’aimes plus.

(Je suis femme et maman, rappelle toi et ce billet n’est pas sponsorisé par la ligue du mâle en chaleur, je t’ai déjà dit, je n’écris pas d’article sponsorisé).

Il te faut du temps pour apprivoiser ton nouveau corps, cette nouvelle vie que tu as offert et qui dépend de toi (mais pas que), les changements du quotidien, et toussa toussa…

Mais il y a temps et TEMPS.

Tu sursautes au moindre cri, te lèves à l’ébauche d’un pleur et tu n’entends plus l’homme qui te dit qu’il t’aime comme un fou, comme un soldat, comme une star de cinéma, qu’il est fier de toi, qu’il essaye de faire son maximum (bien que tu ne t’en rendes pas compte) et surtout qui tente de se défaire de la cape d’invisibilité que tu lui as cousu de tes propres petites mains, toi qui n’aimes même pas la couture.

Tu ne remarques pas le bouquet de fleurs qu’il a voulu te donner car tu n’as pas voulu poser le bébé un instant pour lui permettre de te prendre dans ses bras, alors, désabusé, il l’a couché sur le plan de travail (le bouquet, pas le bébé hein) au milieu des biberons et boîtes de lait qui fleurissent désormais dans la cuisine.

Tu ne frémis plus quand tu entends les clefs tourner dans la serrure, en fait tu ne l’attends même plus en trépignant d’impatience, car ton unique obsession est devenue ton mini-toi, la prolongation de ta chaire, en somme TA chose et pas la VOTRE.

Sur Instagram tu postes des photos de ton bébé avec les hastags #mavie #monamour #maraisondevivre.

Te rappelles-tu pour qui tu les utilisais avant ces # il n’y a pas si longtemps que cela?

Pourquoi est ce que le petit être a remplacé le grand? Les deux ne seraient-ils pas compatibles?

Et bien vois-tu, je crois que bien que si, non j’en suis sûre et certaine et je crois même qu’elle est indispensable à la pérennité du couple, cette compatibilité.

Comment réagirais-tu par exemple, si, pendant des mois, ton homme refusait tout contact physique, et se dégageait de toi comme si tu avais la peste?

Tu es une femme, alors, tu commencerais à t’imaginer des intrigues dignes des feux de l’amour, tu te prendrais pour Nikki, tu penserais certainement qu’il te trompe avec sa secrétaire Samantha, celle-là même qui t’a empêché d’avaler quoi que ce soit au repas de Noël de son entreprise JBL Confections, tellement tu étais subjuguée par son 95D et ses jambes interminables (Adriana quoi).

Il est normal que nous ayons besoin de temps après un accouchement (note que je parle maintenant à la 1ère personne du pluriel).

Mais les transformations, je me répète, ne sont pas délicates que pour nous, gente féminine.

L’homme ne tombe pas enceinte et ne peux donc ressentir toutes les bizarreries de notre corps et encore moins l’accouchement.

D’où son expression de merlan frit quand tu tentes de lui expliquer les brûlures d’estomac et les contractions, ou si tu es courageuse, les hémorroïdes.

Il était le seul et l’unique jusqu’à l’apparition de cette crevette qui semble avoir la jaunisse.

Il cherche sa place en tant que mari,  il répète du mieux qu’il peut son nouveau rôle de parent pour lequel, ceci dit en courant au passage, il n’a pas fait de Master non plus.

Mais il cherche surtout sa place dans ton (votre) lit, désormais occupée par 49 cm et 3200 grammes, dans ton coeur qui ne s’exprime plus que pour l’enfant, dans ta vie qui était la votre.

Il est important que vous puissiez vous retrouver et vous accorder des moments à deux, précieux moments au cours desquels vous ôterez vos casquettes de parents, tous les deux.

Bébé ne t’en voudra pas, tu verras.

N’hésites pas à demander de l’aide si tu n’arrives pas à dégager du temps.

Du temps pour toi, du temps pour vous.

Aimerais-tu rentrer à la maison tous les soirs pendant 9 mois durant et retrouver l’élu de ton coeur et de ta petite culotte, dans son vieux jogging PSG, nuit et jour?

NON.

Comme pour tout, nous devons nous prendre en main et nous donner les moyens de le faire.

Nous complaire dans notre malheur ne changera rien.

Et d’ailleurs, pourquoi parler de malheur? Ne l’as-tu pas voulu cet enfant?

La fatigue, les kilos, les vergetures, le manque de temps ne peuvent pas avoir raison de votre couple, vous devez être plus forts que cela.

C’est un moment difficile à passer, certes, il faut en avoir conscience.

Crois-moi, certains papas sont prêts à t’aider et veulent tellement retrouver la femme qu’ils aiment, qu’ils sont prêts à beaucoup de choses.

Et soyons honnêtes les filles, nous pouvons être sacrément insupportables dans ces moments là, Nelly Olson de la Petite Maison dans la Prairie était une sainte à côté de ce que nous pouvons leur faire endurer(si si, tu vois très bien de quoi je parle).

Ce que je veux vous dire et je parle en connaissance de cause car  j’ai vécu cette situation à l’inverse, c’est que la naissance d’un enfant ne doit pas vous transformer au point d’oublier celle que vous étiez avant.

Beaucoup de mamans ne se sentent plus que mères et délaissent totalement les maris papas.

D’autres donneraient presque l’impression qu’elles ne cherchaient qu’un géniteur ou qu’elles ont un problème de vue, tellement l’homme est devenu transparent.

Alors, retrouve-toi dès que tu le pourras.

Car si c’est vraiment lui, il sera là, il t’attendra.

Et vous pourrez être de nouveau VOUS.

Prenez soin de vous !

SANYO DIGITAL CAMERA
Note que je voulais me suicider au toblerone tellement je n’en pouvais plus ! Et aujourd’hui je suis toute pimpante et rafraîchie ! (oui ça fait six ans, d’accord)

2 réflexions sur “A toi, toute nouvelle maman.

  1. J’avoue, tu m’as fait rire! En la matière, je n’ai aucune référence. Etant donné que moi je lui aurais bien laissé une place au papa, mais bon il avait déjà déserté.
    Certaines mamans sont un peu « too much » dans leur genre. Parfois il est bon de remettre les points sur les i pour ne pas perdre de vue l’essentiel!
    Merci Cristina.
    Dis t’étais toute belle, épuisée quand même mais belle!

    Aimé par 1 personne

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s