Petit ménage amical

Source : www.virtualmagie.com
Source : http://www.virtualmagie.com

A l’heure où je suis obligée de mettre du correcteur sur 2015 car je n’arrive pas encore à écrire 2016, pourtant synonyme de JOIE d’après presque toute la France digitale, il est toujours temps de prendre ses fameuses bonnes résolutions.
Je les lis et souris, m’en amuse, vous admire, vous traite de fous et vous plains parfois.
Mais je trouve cela très bien, ne vous méprenez pas.
Personnellement, comme je vous le racontais dans mon dernier billet, mes objectifs (le mot objectif me séduit plus que résolution), sont plutôt d’ordre affectif: consolider la famille que nous construisons, chérir l’amoureux et également consacrer plus de temps à mes vrais amis.
N’arrivant pas à dormir la nuit dernière, je me suis mise à divaguer et me suis rendue compte que dernièrement,  j’entretenais plus mes relations d’amitié superficielles que les véritables, celles de longue date, celles qui ont traversé les intempéries puis les arcs en ciel.
Cette amie qui t’a ôté la pelle de la main alors que tu étais en train de te recouvrir de terre.
Cet ami qui ne t’a pas jeté la pierre quand tu t’es absenté pendant de longs mois et ne te demande pas pourquoi, il comprend.
Cette amie qui a pleuré avec toi devant Love Actually, Sex &The City et même l’Amour est dans le Pré, ou quand tu lui as annoncé que tu venais d’accoucher et te faire larguer en même temps.
Cet ami qui a la franchise de te dire que oui tu as grossi, mais que ce n’est pas grave, tout va rentrer dans l’ordre ma petite patate.
Ces amis avec qui tu as fait les quatre-cent coups, refais le monde autour d’un bon hamburger bien gras et des mojitos que tu ne comptais plus, ceux qui font  soudainement se délier nos langues.

Cet ami qui peut te faire sourire avec les larmes dans les yeux.

Ceux qui savent que ça ne va pas en te regardant, celles qui savent trouver les mots, qui donnent sans compter.

Pas ces amis qui te font douter de toi ou qui paraissent se réjouir quelque peu de tes déconvenues.

Cela semble rendre leur vie un peu moins grise et cela est bien navrant finalement.

Je les aime bien les nuances moi pourtant.

Pas cette amie qui te reproche presque que tout aille mieux chez toi que chez elle et qui arrive presque à te faire culpabiliser.

Pas cet ami qui n’accepte pas la différence et qui s’enferme dans son ignorance, pourtant un des plus grands fléaux de notre société.

Pas ces avares de sentiments et d’émotions qui te grignotent les tiennes sans rien t’offrir en retour (que je déteste l’avarice, ce vilain défaut).

Pas cette amie qui minaude secrètement que j’ai un ego démesuré parce que je tiens un blog (sauf que je parle le chat voyez-vous) et qui pense que cela signifie forcément que j’ai un besoin de reconnaissance inassouvi mais qui continue de faire la danse du ventre quand elle me voit.

Pas cet ami qui ne me connaît pas, en fait, au-delà des banalités superficielles qu’il exige de moi.

Pas ces amis qui prétendent l’être et à qui la robe ne va pas, amis à qui j’ai consacré plus de temps et d’énergie que je n’aurai du.

Pas ces vampires.

Pas ces amis qui ne le sont pas.

Mais je ne le savais pas ou peut-être bien que cela me plaisait d’être entourée de plein de gens, cela me rendait un peu ivre.

Envie de changer tout cela, redonner à chacun sa juste place, me débarrasser de ce sentiment d’hypocrisie, de ces fausses notes au premier abord entraînantes, donner un coup de pied dans ce château de cartes bancal depuis le début.

Aujourd’hui, on tourne la page de 2015, on fait les soldes et on fait un grand ménage.

Retour à l’authentique, au naturel, au vrai, à la transparence, au partage, au véritable échange, aux bonnes bouffes sans complexe, aux discussions sincères, aux conversations sans langue de bois.

Et je m’en réjouis d’avance.

J’espère que vous êtes bien entourés, c’est important.

Bonne soirée à tous!

16 réflexions sur “Petit ménage amical

  1. Bonne année Cristina!! Ton billet est si juste, je m’y reconnais à certains moments de ma vie oú pour me sauver, me retrouver, comme toi, j’ai dû faire des choix au sein de mes amitiés et autres personnes autour de moi. Initialement ce n’est pas facile d’ouvrir les yeux et d’accepter qu’il faut fuir ceux qui nous nuisent mais cela fait tellement de bien de se retrouver et d’être libre d’être soit même. Continues à t’épanouir et continues à être la Cristina sans h!!! Je vais faire lire ton billet â mes deux filles, je pense qu’elles pourraient en bénéficier. Merci beaucoup’ma chèrie!! A bientôt.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci chère Elodie !J’apprends tardivement qu’il vaut mieux avoir quelques amis infaillibles plutôt que d’être entourés d’une multitude de gens qui parasitent en quelque sorte autour de toi sans rien te donner, mais en te prenant ce qu’ils peuvent ! Bonne année à toi aussi, qui commence très bien je crois, avec l’annonce de ton CDI ! Bises

      J'aime

  2. Bel article qui souligne la force et la fragilité de l’amitié, comme les rencontres peuvent donner lieu à de vraies relations profondes qui dureront dans le temps et d’autres qui sont superficielles, ou encore douloureuses. Je crois que les gens passent dans notre vie, certains restent et d’autres partent. Ce n’est pas très grave si on sait faire la part des choses et lâcher prise. Parfois, on n’y peut rien si on se perd de vue, parfois, c’est certainement un mal pour un bien. Nous évoluons en tant que personne, notre caractère peut changer, des épreuves nous affectent et nous font voir le monde différemment : il y a ceux et celles qui restent, qui savent être là pour nous, et il y a ceux et celles qui s’effacent, qui n’ont pas de place pour être là, pas de temps ou qui tout simplement ne peuvent pas nous donner cette épaule sur laquelle on voudrait pouvoir pleurer un peu, on n’arrive pas non plus à les faire sourire, on n’arrive plus retrouver ce qui faisait notre entente. Et ce n’est pas grave, la vie suit son cours, et les vrai(e)s ami(e)s restent !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Julie ❤ Oui tout ce que tu dis est vrai, je regrette juste d'avoir"délaissé" (parce que trop loin, trop compliqué de se voir, etc..) certains de mes vrais amis pour passer plus de temps avec des gens qui ne font que passer…Toujours à temps de se rattraper et d’attendre ! Bisous

      J'aime

  3. La nouvelle année est une bonne occasion de faire du tri ma belle Cristina. Les vrais amis sont sacrés. Les autres passent, sont là un temps et puis partent ou nous tachons de les laisser partir. Retenir ce qu’ils nous ont apporté. Et passer à autre chose.
    Cela fait quelques années que j’arrive à laisser les amis de passage prendre le large. On se sent mieux ensuite. Et puis cela nous laisse plus de temps pour reconnecté avec celles et ceux à qui nous tenons et qui tiennent à nous.
    Je t’embrasse fort et que 2016 soit une splendide année pour vous tous.

    Aimé par 1 personne

  4. L’avantage d’avoir déménagé et habité dans plusieurs pays, c’est que le tri des amis se fait rapidement tout seul. Souvent seuls ceux qui tiennent vraiment a toi reste. Même si tu ne les vois que tous 5ans. Mais il y a toujours des vampires et parfois c’est dur de s’en apercevoir. Je pense que tu prends une bonne décision en faisant un tri! Ca fait du bien, le nombre ne fait pas la force c’est la qualité qui compte!

    Aimé par 1 personne

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s