Femme ou maman? Les deux, s’il vous plaît !

Est-ce que l’on doit nécessairement se sentir plus maman que femme quand on a donné la vie?

Ces deux rôles seraient-ils réellement si incompatibles que cela ?
Vous êtes-vous déjà posé cette question, à savoir quel rôle choisiriez-vous si tel vous était demandé ?
Abdiqueriez- vous de votre vie de femme ou vie de maman ?
Cela fait beaucoup de questions à la fois, je vous l’accorde.
Mais c’est que personne ne me répond clairement,  voyez-vous.

Je vois des points d’interrogation partout mais nulle part je ne reçois de confirmation.
C’est une question qui plane toujours au-dessus de ma petite tête, perchée sur mes 10 centimètres de talons.
J’en parle beaucoup sur mon blog, il faut croire que cela m’obsède, et mon premier billet abordait déjà ce vaste et complexe sujet, évidemment, toujours à partir de mon expérience personnelle.
Je me sens souvent en décalage avec la plupart des mamans qui abdiquent de beaucoup de choses pour se consacrer uniquement au bien être de leur progéniture.

Est-ce que cela fait de moi une mauvaise maman ?
Elles abdiquent trop souvent de leur temps, de leurs rêves, de leur corps, démissionnent parfois de leur couple.
La frontière entre ces deux vies paraît beaucoup trop bien dessinée, souvent infranchissable, malheureusement.
Je ne ressens pas cela, moi, et je me demande maintes fois si c’est moi qui ne suis pas normale.
Je privilégie autant mon couple que mes enfants, et il m’est arrivé de choisir quelque chose qui serait plus bénéfique pour mon couple au détriment de mes enfants.
Si l’on peut utiliser l’expression « au détriment de », bien sûr.
En fait, je ne suis pas convaincue que se consacrer corps et âme à son mistouflon soit le meilleur et le plus salutaire des compromis.
C’est mon opinion personnelle (coucou la ligue des supers mamans).
Lui consacrer tout son temps au risque de s’oublier, ne me paraît pas mériter pour autant un oscar et je suis même convaincue que l’on finit par payer un jour une addition conséquente ( pour son couple).

Source Pinterest
Source Pinterest

Je me rends compte que mes enfants préfèrent me voir rayonnante, me pomponner, bien habillée, sortir, voyager, rire aux éclats, ou tout simplement heureuse, même s’ils ne sont pas tout le temps présents  pendants ces moments.

Ils savent que d’autres viendront, de moments, partagés cette fois-ci avec eux.

Ils ont fini par comprendre que du temps est nécessaire pour moi et avec l’amoureux pour que leur maman soit bien dans ses Stan Smith.

Si des femmes se montrent plus épanouies que jamais uniquement quand elles sont parées de  leur habit de maman, d’autres aimeraient qu’il en soit autrement et n’arrivent tout simplement pas à résoudre cette énigme.

Ces derniers mois, quelques copines sont devenues maman.

Des filles actives, qui avaient pour habitude de sortir, très coquettes.

Quand je les entends parler maintenant, je ne les envie vraiment mais vraiment pas.

Et pourtant, moi aussi, je suis passée par là.

Elles me disent que leur emploi du temps est uniquement et entièrement consacré à leur rejeton, ne plus savoir ce qu’est un coiffeur, un DVD, une vraie douche, Monoprix (la base), un miroir.

Elles ne font pas que me dire, elles le crient, elles pleurent, elles sont enragées, ne comprennent pas.

Mais ce n’est pas le pire, toutes les mamans ont connu cette difficile phase de réglages entre leurs désormais multiples jobs.

Le pire (à mes yeux) est l’éloignement de son amoureux, conjoint, mari, Lapinou, Petit Canard ou tout autre petit nom animalier que vous lui donnez en secret.

Une situation de crise s’est installée, sans qu’aucune des parties ne sache vraiment comment la résoudre, crise qui peut avoir des conséquences très néfastes pour la vie de couple.

Pour cet homme et cette femme qui se sont aimés mais qui ne savent plus se retrouver.

Je les vois claquer la porte pour faire un break, parfois ne pas revenir.

La maman déclame que le papa ne la comprend pas, l’homme riposte qu’il a perdu sa femme pour donner naissance à une maman.

Cette situation je l’ai connue, moi aussi.

C’est pour cela que je m’investis autant dans l’entretien de mon couple comme une bonne vieille Rolls.

Je ne culpabilise plus de partir en week-end sans les enfants, de sortir en semaine pour aller au théâtre, de prendre de temps en temps une après-midi pour m’occuper de moi et pas nécessairement d’eux.

Ce n’est pas si grave, ils le comprennent parfaitement et ne me l’ont jamais reproché.

Le reste du temps leur est généreusement offert, mon attention est là au quotidien, mes sourires, mes peurs, mes angoisses, mes reproches, mes préoccupations aussi.

Je sais que je peux mieux assumer mon rôle de maman en étant accomplie dans mon rôle de femme.

Mon ado conserve dans sa tête des souvenirs d’une époque où je souffrais profondément sans pouvoir lui cacher  et accueille aujourd’hui avec bienveillance la situation de paix et de bonheur installés dans notre Sweet Home.

Rien ne torture plus un enfant que de voir ses parents se déchirer, pensant parfois même être l’objet de ces disputes.

Je pense que le plus important c’est vraiment que vos enfants vous voient heureux, ils ne recherchent pas des parents parfaits, des nounous à temps plein, ils sont avides de votre amour.

Existe-t-il une meilleure façon d’aimer et d’apprendre à aimer à ses enfants que de leur montrer que vous aimez vous-mêmes ?

Si, l’amour est contagieux !

Je ne souhaite pas choisir entre mon rôle de femme et mon rôle de maman, je veux combiner harmonieusement les deux, avec mes défauts et mes imperfections, mais toujours avec amour.

Et vous?

Bonne soirée à tous ❤

15 réflexions sur “Femme ou maman? Les deux, s’il vous plaît !

  1. Je me retrouve énormément dans ton article, pourtant je ne suis pas maman. Mais je dois dire que ta façon de décrire de point de vue rejoint beaucoup ma façon d’envisager les choses si la question d’avoir des enfants se présentait.
    C’est vrai que j’ai du mal à comprendre pourquoi le conjoint serait laissé de côté dès lors que son enfant voit le jour. Apres tout, si il est né c’est parce que ses parents se sont aimés et s’aiment encore. Enfin, ça peut paraître un peu naïf mais jaime croire qu’il est possible de tout avoir 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Hello ! C’est exactement ce que je dis et je répète à mes amies qui traversent une crise après la naissance du bébé . S’il est là aujourd’hui, c’est parce que joue étiez deux au départ, vous en avez eu envie tous les deux et vous vous aimiez avant tout ça. Je trouve cela bien que ce soit déjà clair dans ta tête , si un jour tu décides d’avoir des enfants. Merci pour ton message et à bientôt !

      J'aime

  2. C’est un équilibre à trouver entre femme et mère à mes yeux, l’un étant tout autant que l’autre à mes yeux. C’est important de trouver des moments pour soi, pour son couple, pour être épanouie déjà en tant que femme (tout court) et femme (avec son ptit Lapinou ^^) pour l’être aussi du coup avec les enfants. C’est difficile pour moi de savoir, je le vis par l’intermédiaire de ma belle-soeur et mon frère qui entretiennent leur relation aussi pour se retrouver à 2 de temps en temps ou mon frère emmène les ptites quelque part pour que ma belle-soeur puisse prendre un peu soin d’elle et avoir du temps. Et j’aime cette façon de fonctionner, parce qu’elle est saine, tout le monde y trouve son compte, sans frustration. Je partage tellement leur point de vue que je les ai expédié un w-e dans un spa à la fin du mois, pour fêter leur anniversaire de rencontre. Un moment rien que pour eux et mes parents profiteront eux de mes ptites nièces. S’il n’y a pas d’équilibre, je suppose qu’on peut vite se perdre à tous les niveaux 😦 Bisous ❤

    Aimé par 1 personne

  3. Je ne suis pas maman mais en tant qu’enfant, je préfère voir ma mère heureuse qu’enfermée dans un rôle qui ne lui conviendrait pas. Et pour cela, je dois lui laisser la liberté de choisir, je dois lui laisser le temps de trouver son équilibre. Ce n’est pas parce que tu n’es pas à la maison H24 que tu es une mauvaise mère. Après tout, tu travailles en partie pour assurer un certain confort à tes enfants, vous partagez du temps au quotidien et quand vous partez tous en vacances. En raison de ton vécu et des épreuves traversées dont ton fils se souvient, vous vous devez de trouver un mode de fonctionnement qui vous convient. Il y aura toujours des moments où ton ado peut être en colère, mais cela n’a rien à voir avec les choix de vie que tu fais, c’est une phase qui s’apaisera. Regarde dans leurs yeux, regarde dans ceux de ton compagnon et tu verras si tu as fait le bon choix. Moi, de loin, je crois que oui ❤

    Aimé par 1 personne

  4. Super réflexion ! Je ne demande que ça, peut-être que ça devient plus facile avec des enfants qui grandissent et qu’on peut laisser chez les copains, mais actuellement pas de soutien de l’homme, pas de famille dans les parages, alors j’ai beau vouloir faire aussi ma vie de femme, force est de constater que je suis coincée à la maison dans mon rôle de maman !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Oh oui j’imagine que c’est difficile pour toi dans ces circonstances . Il est vrai que j’ai toujours pu compter sur les parents pour les sorties, les we, les vacances etc… C’est vrai que les choses s’améliorent quand les enfants grandissent mais jusque là , il faut tenir le coup ! Contente que tu y arrives, bien que je comprenne que les choses ne sont pas faciles. Bisous

      J'aime

  5. C’est une réflexion que je mène pas mal en ce moment Cristina. Je crois qu’un juste équilibre est nécessaire. J’ai vu et je vois encore autour de moi des mères mettre de côté leur vie de femme, totalement et du coup faire peser leur bonheur sur les épaules de leurs enfants. Je ne pense pas que ce soit sain.

    En attendant l’escargot, je voyais une pédopsychiatre et elle me disait souvent « une fois que votre enfant sera là, ne vous oubliez pas ». C’est important de continuer à vivre « normalement ». Quand je vois qu’il y a des mères qui ne font pas un pas sans leur progéniture, qui ne peuvent même pas se laver ou bien sortir boire un café avec des amies. Je ne les juge pas. Je me pose juste des questions.

    Je viens moi même d’une famille où mes parents nous ont beaucoup aimé, beaucoup donné. Mais ils ont mis leur vie entre parenthèse pour nous. Je n’ai pas le souvenir d’avoir souvent vu ma mère heureuse (c’est aussi dû à un passé douloureux, une enfance traumatisée) mais peut-être que si elle et mon père avaient pris un peu plus de temps pour eux, je me serais sentie moins responsable de leur bonheur. Ma soeur n’a pas vécu les choses de la même façon mais aujourd’hui elle en souffre davantage.

    En élevant mon enfant seule, je trouve ça parfois compliqué de trouver cette place de femme et de maman. Mais j’essaye. Je me fais violence parfois. Parce que plus je suis épanouie, plus le temps que je passe avec mon enfant est rempli de joie et de partage, quand je suis avec lui je suis à 100% avec lui. Et j’imagine aussi que pour lui avoir une maman heureuse est plus positif.

    Donc non ma belle tu n’es pas anormale, tu es une maman qui aime ses enfants et qui veut le meilleur pour eux. En prenant soin de toi et de ton couple, tu poses les bases nécessaires pour leur avenir. Ne te sens jamais coupable d’être celle que tu es.
    Je t’embrasse fort.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Marie, merci pour ce long et profond message.Ti sais que j’ai aussi beaucoup pensé à toi quand j’ai écrit c billet car c’est très difficile de mener ce combat quand on élève seule son enfant (je le sais d’autant plus que j’ai été moi même seule pendant quelques années). C’est un conseil que je te donne quand tu auras retrouver ton homme et quand tu sauras que c’est le bon, j’espère que tu pourras le vivre pleinement , comme tu le mérites ! De plus, j’ai l’impression que ce genre de situation se produit plus au sein des couples qui ont connu la maternité , quand on a connu un échec, peut-être qu’on se remet plus vite en cause … Moi aussi je t’embrasse ! À très vite !

      J'aime

  6. Vaste question en effet que je me pose souvent… Etre mère, femme, professionnelle, comment allier tout ça en harmonie ?? Je pense que chacune trouve son équilibre. Et l’équilibre étant précaire par définition il faut y faire attention et le réajuster souvent. Bien sûr le rôle de nos hommes est primordial. A eux de nous soutenir, nous mettre des limites, savoir être papa. Pour les femmes, prendre soin de soi est loin d’être une évidence !! Pour ma part je commence juste à être à l’aise avec ça (j’ai 34 ans et 2 enfants). Pour moi rien n’est culpabilisant (et sûrement prendre du temps à deux) si tout ça est parlé, et sécurisant pour les enfants. Je suis d’accord la meilleure éducation est l’exemple et être heureux montre le chemin à nos enfants. Bien sûr je passe du temps avec eux. J’ai même arrêté de travailler 8 ans. J’essaie d’être une mère bienveillante, à l’écoute, responsable de mes enfants que j’ai choisi d’avoir (ils n’ont rien demandé eux !). Bref il n’y a pas de réponse toute faite. Quand il y en a une il faut régulièrement la questionner et retrouver l’équilibre. Mais en tout cas c’est une bonne question…

    Aimé par 1 personne

  7. Je n’ai pas encore d’enfant (pas faute d’en vouloir, mais parfois c’est complique) et j’espere qu’une fois que nous en aurons j’arriverai a continuer a etre moi. C’est tellement important je pense d’arriver a se preserver afin d’etre heureuse et de montre un bon exemple… Apres c’est vrai que les premiers mois ne doivent pas etre faciles…

    J'aime

  8. Oui Les Deux ! Merci 😉
    Pour pas redire que ce que tu dis si bien, je vais juste ajouter un truc sur les enfants et qui va dans ton sens et je dis la chose d’expérience :

    Si on est sur leur dos, toute la sainte journée, à les couver, les choyer XXL. Si on s’arrête de vire et respirer si ceci ou cela arrive ou risque d’arriver (surtout), les enfants ont de très grandes chances d’arriver à l’âge adulte handicapés pour affronter la vie, sauf si on veut en faire des Tanguy et souvent uniquement égoïstement pour avoir toujours l’impression d’être utile (je sais je vais fort, mais c’est assez fréquent).
    Attention, chaque période à ses temps particuliers de soins, d’apprentissage, d’éducation, de rire, et de mamours.

    Qu’on soit mère ou même père (arrêtons de les oublier 😉 ), on est un être humain avec toutes ses facettes, ses aspirations, etc. Et si on ne vit qu’un seul truc en déséquilibre et en plus souvent en « dépendance totale » c’est presque sûr lque la cata pour tout le monde n’est pas loin.
    Ce n’est que mon avis hein ;), mais bon ….

    En conclusion : Noooon tu n’es pas une mauvaise maman ! Ah Mais ! Qui t’aurait dit ça que je lui souffle dans les bronches 😛 😀

    J'aime

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s