Déconnexion forcée et bouillons de culture : mes déceptions #1

Cela fait un moment que je ne vous parlais pas de mes lectures, non pas que j’ai arrêté de lire, bien au contraire !

Je n’ai jamais lu autant que pendant les dernières semaines.

La principale raison : la batterie de mon smartphone à la pomme verte était HS et je ne pouvais donc ni écrire mes billets pour mon blog, ni vous lire aussi assidûment que j’aime à le faire.

Je passais également moins de temps sur les réseaux sociaux et vous savez quoi, ça m’a vraiment fait du bien !

Un peu libéréée, délivrééééééée, je ne me brancherai plus jamais !

Je vous en dirai même plus, j’ai supprimé mon compte Twitter, tellement ce réseau m’angoissait à chaque fois que je voyais l’oiseau bleu me narguer. Je me sentais happée par les mauvaises nouvelles, méchancetés, futilités et autres -és !

Et puis les live tweets de The Voice, je n’en avais rien à lustrer, je le regarde en direct quoi !

Premier pas de désintoxication fait !

Je vous rassure, ce n’est absolument pas le sujet de mon billet.

Revenons à mes derniers bouillons de culture.

Si je ne vous ai pas parlé de mes dernières collations littéraires, c’est que pour la première fois de ma vie, j’ai enchaîné 3 livres de suite qui ne m’ont pas plu.

CIEL !

Vous rendez-vous compte ? Moi, l’amoureuse des mots, des histoires, des personnages hauts en couleurs, j’ai tenu 700 interminables pages sans trémousser de plaisir, sans changer de petite culotte.

Sans sourire, sans trépigner d’impatience, sans passion.

J’aime être amoureuse de mes livres !

D’autant plus que j’avais lu d’excellentes critiques, beaucoup de gens semblaient les avoir apprécier, pourquoi pas moi ?

Je me suis diagnostiquée malade sans même avoir été consulter un médecin de la littérature, comment dirait-on ? Un « littératologue » ?

Puis l’amoureux m’a dit que ce n’était pas si grave de ne pas avoir aimé un livre que la terre entière acclamait.

Et que j’avais même le droit de le dire.

Sauf que voyez-vous, je ne suis pas Léa Salamé ou Natacha Polony.

Je ne suis pas critique, d’ailleurs je déteste dire du mal (j’ai toujours l’impression que c’est gratuit alors que non, c’est évidemment un vrai métier) je préfère parler de ce que j’aime.

Je n’ai toujours partagé avec vous que mes coups de cœur.

Alors, il m’a fallu relire 3 autres livres que j’ai passionnément aimés d’amour pour être prête à vous en parler.

Je vais d’abord évoquer vaporeusement avec vous mes déceptions pour aborder par la suite mes coups de foudre from the bottom of my heart, oué.

IMG_0012

  • « Cet été-là », de Véronique OLMI

L’histoire se déroule un week-end du 14 juillet, dans une maison de vacances, à Countainville.

3 couples s’y retrouvent depuis toujours, un rite qu’on n’ose plus transgresser.

Mais cet été là, leur rencontre avec Dimitri, un adolescent mystérieux, va rompre cette belle harmonie en faisant planer la menace de la disparition prochaine du grand pin.

Mon avis : Je vous avouerai que j’ai attendu jusqu’à la page 250 qu’il se passe quelque chose de fort. Le livre est écrit dans un style impeccable mais trop lisse et monotone à mon goût. J’ai vraiment peiné à le finir, je ne voulais pas regarder le tableau qu’on me peignait: fragilité du couple, non-dits, vieillesse, subtilités de la vie à deux.

Je n’ai pas pris de plaisir à me balader dans cette Normandie, le temps était trop lourd et orageux pour moi.

 

IMG_0013

  • « Debout-Payé », de GAUZ

« Debout-Payé désigne l’ensemble des métiers où il faut rester debout pour gagner sa pitance ».

Gauz a été lui même vigile au sein de grandes enseignes et retire de son expérience la grande indifférence de notre société face au drame des immigrés.

Il nous raconte l’histoire de ces hommes arrivés d’Afrique pour trouver en France une vie meilleure.

Cette nouvelle est un véritable hommage aux familles africaines, où, de père en fils, on devient vigile à Paris.

Mais c’est aussi un ode à cette communauté, que l’on découvre avec tendresse, avec ses travers et ses inébranlables qualités humaines, chanté avec ironie et humour.

Gauz porte un regard sévère sur les relations politiques entre la France et l’Afrique, sur la place des noirs dans notre société, sur les nouveaux temples de la consommation que nous fréquentons tous.

Mon avis : notre société de consumérisme en prend plein la figure, c’est un fait, c’est tellement réaliste.

Il est vrai qu’après avoir lu ce livre, vous ne percevrez plus jamais les vigiles de la même manière.

Mais cela reste pour moi une sorte de documentaire, certes, bien ficelé, mais je n’en suis pas fan, désolée pour cela.

IMG_0043

  • « Ta façon d’être au monde », de Camille ANSEAUME

« Elles sont amies d’enfance. L’une est inquiète, rêveuse, introvertie ;l’autre est souriante, joyeuse, lumineuse. Ensemble, elles grandissent, découvrent la vie, l’amour. Jusqu’à ce qu’un drame bouleverse le monde qu’elles se sont bâti… ».

Mon avis :c’est probablement le livre qui m’a le plus déçue, tellement j’avais lu d’éloges à son sujet, au style de Camille que je connais pourtant très bien à travers son blog « Café de filles » (et que j’apprécie sincèrement).

Probablement que le thème du deuil est pour moi trop difficile à porter sur la longueur, sur tout un livre.

Je ressentais tout au long de la lecture un secret lourd, un drame funeste, un mystère que je n’avais finalement pas envie de percer.

J’ai fermé le livre, voulu arrêter puis recommencé mille fois.

Les mots sont légers et fins, mais tristes, si tristes.

J’ai eu un mal fou à comprendre le choix de narration pendant presque toute la moitié du livre, je trouve que cela rend la lecture difficile et par conséquent moins plaisante.

J’attendais sans vraiment y croire un moment heureux, un feu d’artifice, un arc-en-ciel.

Il n’est jamais arrivé.

Je me suis sentie soulagée lorsque j’ai tourné la dernière page.

J’ai mis quelques heures à me remettre de cet état de chagrin dans lequel le roman m’a plongée, j’en ai voulu à la narratrice.

Mais je n’ai pas dit mon dernier mot pour Camille, car si son dernier roman m’a laissée de marbre, me plonger dans son premier  » Un tout petit rien », nous a réconciliées!

Voilà, je m’apprêtais à vous parler des trois autres livres qui ont suscité en moi papillons de lumière (copyright Cindy S), impatience, extase et changement de culotte cette fois-ci, mais je me rends compte qu’il est l’heure d’aller vous coucher les amis.

Un billet différent parsemé de cœurs vous attend donc dans les jours à venir car je pense parler beaucoup mieux des choses que j’ai aimées, pas vous ?

Bonne nuit les petits !

12 réflexions sur “Déconnexion forcée et bouillons de culture : mes déceptions #1

  1. J’avais entendu parler du livre de Gauz quand il est sorti, mais c’est vrai qu’il faut avoir envie de lire un documentaire… Pour les deux autres, je te comprends. J’ai parfois moi aussi du mal a lire des livres sur le deuil, ou sur des sujets qui me touchent de trop pres ou m’effraient (j’ai l’impression que c’est un peu le cas pour toi avec le premier livre?). C’est marrant parce que je viens de mettre ma critique de 2 livres que j’ai lu dernierement et que j’ai vraiment apprecie.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai enfin réussi à m’abonner à ton blog! J’ai donc lu ton billet, t’es lectures de janvier on été intéressantes ! En ce qui concerne les lectures, j’avoue être plus sensible aux histoires avec de l’action, de l’humour, de l’amour ( beaucoup), du suspense. D’autres livre sur des sujets graves m’ont beaucoup touchée pourtant, comme par exemple  » Deux petits pas sur le sable mouillé  » qui est incroyablement dur mais si bien écrit ( j’en ai tellement pleuré)… Je suis peut être dans un mood où je n’ai envie que de positif ! En tous cas, dans mon prochain billet moi aussi je parlerai des lectures aimées ! A bientôt !

      J'aime

  2. Je trouve ça chouette de lire ton ressenti sur des livres que tu n’as pas forcément aimé… Cela permet d’échanger avec tes lecteurs, et puis on a le droit d’avoir des avis différents ! Je n’ai lu aucun de ceux que tu cites mais j’avais lu « Un tout petit rien » de Camille Anseaume que j’avais beaucoup aimé 🙂 Pour ma part, c’est « la vérité sur l’affaire Harry Québert » que j’ai terminé la semaine dernière et qui m’a donné du fil à retordre… J’ai vraiment eu du mal à en venir à bout ! Hâte de découvrir tes nouveaux coups de coeur alors 🙂

    J'aime

  3. J’ai essayé d’expliquer à Monsieur l’ex-chéri combien ne pas aimé un livre que tout le monde acclame est perturbant. Le type s’en battait le coquillard et n’a jamais eu l’air intéressé par mes élucubrations ( surement pour ça que ça a fini en eau de boudin) BREFO, je comprends parfaitement, je n’ai pas aimé le livre « Barbare » d’Astrid Manfredi. Et ça m’a fait chier, longtemps… et puis, après tout, on ne peut pas tous aimé la même chose, si ? ( sauf les frites, cela s’entend)

    Aimé par 1 personne

  4. N’est-ce pas que ça fait du bien de déconnecter ma belle!
    J’avoue ne pas avoir entendu parler des deux premiers livres…Ni du 3e en fait, même si Camillie ANSEAUME m’a subjuguée avec « un tout petit rien ».
    C’est vrai qu’il y a des livres parfois qui nous laissent sur notre fin ou alors complètement paumés et tristes. Il me faut alors une bonne comédie ou un livre facile à lire pour repartir.
    Récemment c’est le livre de Maylis de Kerangal « Réparer les vivants » que j’ai abandonné à la 10e page, tellement je n’accrochais pas au style. Pourtant il a été encensé par la critique!
    Hâte de découvrir tes coups de coeur. Et en attendant belle journée sous le soleil Cristina!

    Aimé par 1 personne

  5. J’ai déjà expérimenté ces moments de profonde lassitude, suite à de trop nombreuses lectures décevantes.
    J’en avais finie dégoûtée, m’éloignant pour un temps de ces pages d’écriture. Je m’y replonge aujourd’hui avec plaisir !
    Je suis tentée malgré tout par ce livre, Payé Debout, que me paraît très intéressant si on l’aborde pour ce qu’il est, un documentaire, un témoignage.
    Pour le reste, tu m’as un peu effrayée, et je préfère attendre tes prochaines critiques, plus enthousiastes aha

    J'aime

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s