De la drague au harcèlement

DSCF6528

A 38 ans, je crois que je ne me suis jamais fait autant draguer.
J’ai passé l’âge de faire ma petite starlette mijaurée et déclamer avec une voix fine et aiguë, doublé d’un triple battement de cils :

« mais non, je ne m’en rends pas compte »

« mais non je me trouve trop moche »

« mais non, personne ne me regarde »

Alors bon, on ne va pas tourner autour du pot de nutella.
Pourtant, à 38 ans, je n’en ai jamais eu autant rien à cirer.
Il semblerait que je sois en train d’atteindre le stade de la vie d’une femme dans lequel elle se sente plus épanouie, et il semblerait également que cela plaise.
Telle la reine des neiges, je me sens libérée (facile) et je m’assume, enfin.
J’ai appris à cohabiter avec le corps dans lequel j’habite, alors qu’avant je me sentais plutôt habitée par des formes dont je ne voulais pas.

J’ai apprivoisé mes courbes féminines, je compose et joue avec elles.
Je reste malgré tout une éternelle insatisfaite (je ne suis pas femme pour rien) et essaie toujours d’obtenir un résultat plus agréable, à mes yeux, en tous cas.
Aujourd’hui, je fais cela pour moi, personne ne me dicte mon poids ou ma silhouette, je suis la seule à la dessiner en couleurs,  et au feutre, s’il vous plaît.
Plus de crayon à papier, on ne me gommera plus jamais pour essayer de me transformer en celle que je ne suis pas.
Il m’arrive souvent de me faire aborder dans la rue, au supermarché, dans les transports ou autres lieux de la vie de tous les jours.
Cela doit être le sex-appeal dégagé par la femme d’expérience, à l’aube de l’ère cougar,ahaha.

Un peu beaucoup grâce à la confiance que je commence à tutoyer timidement, certes, mais elle est là, prête à poser ses bagages.
On me demande mon 06, on me siffle, on me qualifie de « charmante » (après vérification, c’est l’adjectif le plus utilisé, loin derrière vient le fameux « bonne »), on me demande si je suis libre pour boire un verre.
Rien de spécial, le quotidien d’énormément de filles, je ne vous apprendrai rien, n’est-ce pas?
Je pense m’habiller de façon féminine, sexy parfois et je le vis très bien.
Dès lors où les hommes sont respectueux et comprennent rapidement qu’ils n’ont aucune chance (sauf toi Jamie Dornan, tu viens quand tu veux, youhou) et tirent leur révérence avec humour, pas de prise de tête, personne ne se prend au sérieux et c’est tant mieux.
Sauf qu’il y a une limite à ne pas franchir.
Et cette limite, certains semblent ne pas la connaître.

D’autres essayent de la contourner, un peu joueurs, on ne sait jamais, sur un malentendu…

Puis d’autres forcent complètement le barrage.

Et on bascule de l’autre côté.

Des regards trop insistants, des connotations déplacées, des allusions salaces, une forme de harcèlement.

Et parfois ce type de harcèlement peut venir de la part de personnes que vous fréquentez tous les jours, que vous croisez régulièrement.

Quand je vois certains regards insistants se poser sur ma poitrine par exemple, puis qui tentent de me dévisager, je me sens totalement dénudée et j’ai envie de les gifler.

Quand on me dit que ne devrai pas m’habiller de telle ou telle façon parce que c’est une tentation, premier degré ou pas, je ne l’accepte pas.

Ce qui me met vraiment en colère c’est qu’on vienne me dire que je devrai me sentir flattée.

Flattée de quoi, pouvez-vous m’en dire un peu plus car je ne suis pas sûre de saisir correctement?

D’être salement regarder par un type qui porte sur moi un regard de boucher et une alliance à la main gauche ?

Comment les hommes le vivraient à l’inverse, si nous les femmes, passions nos journées à leur dire qu’ils ont un beau petit cul, que leurs pecs nous rendent toutes choses et que nous ne rêvons de leur mettre une cartouche quand nous les voyons passer la porte (pan pan lapin).

Sous-entendre en permanence que grâce à notre charme, nous pouvons obtenir ce que nous voulons est fort désobligeant, en nous invitant presque à le faire avec eux est simplement répugnant.

Je me demande souvent comment il est possible, aujourd’hui au 21ème siècle de penser encore que la femme peut se vanter d’être convoitée de la sorte.

Nous ne sommes pas du bétail, ni des bêtes dans une exposition qui attendent un preneur,ce serait bien de l’imprimer en 3D !

Nous n’avons pas besoin de ressentir cette animalité de la part des hommes pour nous sentir exister, pour nous sentir femmes.

Ce n’est d’ailleurs absolument pas la meilleure façon de nous aborder.

Pourtant je constate souvent que beaucoup trop d’hommes essaient de pousser cette porte et de nous bousculer.

Et que de la drague au harcèlement, parfois quelques pas sont suffisants.

Ce harcèlement peut vous paraître moins flagrant, mais beaucoup d’autres femmes que moi pourront témoigner que cela n’en reste pas moins extrêmement malveillant.

Nous avons le droit de bien nous habiller, d’être sûres de nous, de nous montrer souriantes et avenantes sans que cela ne vous donne aucun droit sur nous.

Ni droit de regard, ni droit de parole.

Voilà, c’était mon billet coup de gueule de la semaine, après avoir été hier encore l’objet d’une remarque plus que déplacée.

Prenez soin de vous, bon vendredi les amis !

                                                                                                                                 La bonnasse

18 réflexions sur “De la drague au harcèlement

  1. ce qui me fait le plus enrager dans ce genre de situation, c’est le « ben quoi c’est un compliment » ou « elle est pas contente qu’on la trouve bien ?? »
    je suis contente de ne plus vivre ce genre de situation au quotidien, mais j’ai des amies qui le vivent, et je vois bien combien ça leur pèse et combien certains hommes n’arrivent absolument pas à se remettre en question, hallucinant

    Aimé par 2 people

  2. Tu as raison parfois il n’y a qu’un pas. Je crois qu’il faut faire attention car souvent on dit « ça passe » pour telle phrase ou tel comportement, alors même que c’est déjà allé trop loin.
    Coup de gueule partagé. Grosses bises et doux weekend.

    Aimé par 1 personne

      1. Nous sommes bien d’accord Cristina. Quand je sens que je suis entourée de potentiels harceleurs, je me ferme, je baisse les yeux, histoire de dire « terrain gardé ». Mais même ça parfois ça ne fonctionne pas…

        J'aime

  3. Comme toujours tu sais trouver les mots pour décrire ce que vivent et ressentent énormément de femmes. C’est exactement ça ! Quand est-ce que TOUS les mecs sauront se maîtriser ? Bises ma bonasse ❤

    Aimé par 1 personne

  4. Wesh Cristina t’es trop charmante et tu écris bien… Certains hommes ne savent vraiment pas ce qu’est le respect ! Ils considèrent que parce que l’on est apprêtée on est une « Marie couche toi là »… Je me fiche de plus en plus du regard des autres en vieillissant et je ne m’en porte pas plus mal.
    Chouette billet.
    Bises

    Aimé par 1 personne

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s