Bref, j’ai découvert Agnès Martin-Lugand (mon dernier coup de coeur littéraire)

Si je reviens vous voir en pointillés, les draps trempés de sueur et l’oreiller vaporeux, c’est pour vous livrer mon dernier coup de cœur littéraire.

Depuis que j’ai commencé l’écriture de mon livre, je suis devenue une boulimique compulsive des mots (ce qui explique ma prise de poids, voilà).

Encore plus qu’avant.

J’éprouve ce besoin brûlant de m’évader de ma propre histoire, échapper pour quelques heures à mes personnages qui me suivent jour et nuit depuis quelques mois, nourrir mon esprit d’émotions et couleurs nouvelles.

J’ai enfilé, à la chaîne, des dizaines et des dizaines de livres.

Certains très prometteurs.

La couverture était belle, le titre évocateur, le quatrième de couverture alléchant.

Pourtant, au fil des pages, rien ne se produisit.

Pas un rictus, pas une larme, pas un frisson, pas d’accélération du rythme cardiaque.

Que nenni.

J’ai avorté, à mon grand regret quelques lectures qui m’entrainaient dans le tunnel de l’ennui, voire de lassitude.

Je m’en suis voulue, mais impossible pour moi de continuer.

J’ai aussi fait des découvertes sympathiques et attachantes, des romans qui se lisent facilement, que l’on referme, satisfaits.

Puis on les oublie.

Il m’est arrivé récemment de m’acheter un livre, sur le conseil de la libraire.

Je me suis aperçue, une fois arrivée chez moi, que je l’avais déjà lu deux mois auparavant.

J’avais passé un agréable moment. Point. Il ne m’a laissé aucun souvenir par la suite.

C’est déjà bien de passer un bon moment, convenons-en.

Mais qui n’est pas à la recherche de ce plus, de cette petite touche de magie qui rend la lecture inoubliable ?

Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu de tel coup de cœur, personne n’avait réussi à me faire rire ou pleurer comme Virginie Grimaldi, qui dans chacun de ses romans parvient à mélanger savamment un cocktail d’émotions.

Croyez-moi, après la lecture de ses livres, mon oreiller, mon canal lacrymal et mon mascara s’en souviennent encore.

Avant elle il y avait eu Agnès Ledig.

Depuis, des coups d’un soir, mais rien de fou.

C’est après avoir lu de nombreuses critiques dithyrambiques des romans d’une autre Agnès, Agnès Martin-Lugand, que, un peu après tout le monde, j’ai décidé de me procurer ses livres.

Il y a d’abord, les titres, qui, immédiatement vous donnent envie de savoir de quoi il en ressort et laissent votre curiosité piquée au vif.

«  Les gens heureux lisent et boivent du café »

« La vie est facile, ne t’inquiète pas »

« Désolée, je suis attendue »

« Entre mes mains le bonheur se faufile »

« J’ai toujours cette musique dans la tête »

Une fois entamées les premières lignes, il m’a été très difficile de levez mon nez du précieux.

La plume de cette auteure est légère, délicate, sensible, précise, fluide, poétique.

Agnès Martin-Lugand a un don inéluctable de conteuse, elle manie l’intrigue amoureuse avec suprématie.

Elle transforme, à travers ses personnages renversants d’humanité et de réalisme, chacune de ses histoires, en un merveilleux conte contemporain.

Je me suis attachée à chacun de ses personnages, les plus rudes, les plus aigris, les meurtris, les névrosés, les amoureux, les survivants.

Chacun de ses livres, est un véritable petit bijou, que l’on referme en poussant un grand soupir.

On est déçu que l’histoire soit terminée mais grisé d’avoir fait un bout de chemin avec Iris, Diane, Edward, Gabriel, Yaël, Marc, Yanis ou Vera.

Des prénoms que l’on n’oublie pas.

Une réflexion s’imposera à vous comme une douce mélodie, sur la vie et les choix que nous sommes amenés à faire (ou ne pas faire).

Si vous ne connaissez pas cette auteure, je vous invite à la rencontrer d’urgence.

Je ne saurai vous dire avec certitude lequel a été mon préféré.

Je les ai tous goulument dévorés en une semaine.

Dans « Les gens heureux lisent et boivent du café », vous serez frappés en plein cœur par cette poignante histoire de deuil et de renaissance, Diane réussissant à nous emmener dans les méandres de ses émotions.

« La vie est facile, ne t’inquiète pas », est la suite ; nous y retrouvons Diane, animée par la résilience et l’envie de se reconstruire. Les certitudes ne sont pas toujours celles qui sont apparentes.

Dans « Désolée je suis attendue » nous accompagnons, haletants, la frénésie de Yaël qui ne vit que pour sa carrière. Jusquà…

J’ai particulièrement aimé « Entre mes mains le bonheur se faufile », qui débute d’une manière simple, pour former petit à petit un tourbillon de folie qui termine en une folle apothéose.

Son dernier roman, « J’ai toujours cette musique dans ma tête », qui est aussi le plus long, prend un autre tournant, en pénétrant dans une sphère psychologique plus sombre. Le dénouement est loin d’être celui que nous pensons entrevoir, l’importance des choix de vie et de la force de l’amour y sont abordés avec une grande intelligence.

Je suis certaine que la formation de cette auteure en tant que psychologue participe généreusement à la fine analyse des personnages dont nous gratifie Agnès Martin-Lugand dans chacun de ses romans.

Pour tout vous dire, après avoir terminé la lecture de chacun des ses livres, j’ai voulu arrêter d’écrire le mien…tout ce talent m’a intimidée et je me suis sentie tout à coup, ridicule!

Si vous aussi avez découvert récemment des auteurs qui vous ont donné le vertige, je suis preneuse de vos bons conseils !

Bonne fin de week-end à tous !

Signature                                                                                         , intimidée

14 réflexions sur “Bref, j’ai découvert Agnès Martin-Lugand (mon dernier coup de coeur littéraire)

  1. J’ai lu Les gens heureux… et sa suite. Je n’ai pas été conquise, émue oui, mais pas conquise. Je trouve que ses histoires sont très faciles, sans grande originalité, avec des personnages caricaturés et une plume un peu plate. J’ai beaucoup réfléchi sur son cas. Auteur devenue célèbre sur Internet avant d’être repérée par un éditeur qui avait fleuré le bon coup. Je reste sceptique face à son succès que je trouve démesuré par rapport à ce qu’elle produit, alors que tant d’autres écrivains beaucoup plus talentueux n’ont pas la chance d’être autant médiatisé. Il y a une injustice qui me gêne.
    J’ai donc arrêté de la lire, et plusieurs avis négatifs sur ses autres romans ne m’ont pas fait regretter mon choix.
    Bonne journée à toi !

    J'aime

    1. Bonjour Corentine, je comprends ton ressenti car je l’ai moi même cet avis avec beaucoup d’auteurs dont je n’apprécie pas la plume et qui sont best-sellers, j’ai un peu de mal à comprendre…j’imagine que nous sommes tous sensibles à des choses différentes. J’apprécie justement cette simplicité et cette « banalité » chez elle car je m’identifie facilement à ses personnages, aux émotions ressenties… Je suis fatiguées des auteurs qui difficultent la lecture à travers des phrases à rallonge, des tournures imbitables et des histoires tirées par les cheveux. Je n’ai par exemple pas du tout aimé « Chanson Douce », qui est tout de même le dernier Goncourt. J’ai récemment arrêté quelques lectures d’auteurs en tête de gondole des librairies…je n’éprouvai aucun plaisir. Mais je respecte ton opinion, bien entendu ! Bonne journée !

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, je comprends ce désir de simplicité. Mais associer écriture simple et histoire peu originale me paraît un peu trop ^^
        J’ai lu Chanson Douce (avant qu’il ait le Goncourt) que j’avais beaucoup apprécié. Après, de là à recevoir ce si prestigieux prix… Mais bon, qui suis-je pour en juger ?
        Je ne connais aucun livre qui fasse une parfaite unanimité 🙂

        Aimé par 1 personne

    2. Oups, déjà que dans le billet, la comparaison avec certains autres auteurs nés sur la blogosphère ne m’inspirait guère… j’avoue que là, c’est l’estocade. Parce que c’est précisément ce que je reproche auxdits auteurs : vacuité, facilité, manque de consistance. Le genre desperate housewife qui passe son temps en décrivant ses états d’âme, ça n’est pas ma tasse de thé, mais alors, pas du tout. Voir les étals de certains libraires exposant bien en évidence ceux (celles…) qui ont, en quelque sorte, remplacé Barbara Cartland et Arlequin, j’ai du mal.
      Je feuilletterai quand même Martin-Lugand avant de condamner sans avoir lu une ligne. Promis ! 🙂
      Et qui sait, peut-être que je vais craquer ! Ou pas. ^^

      Aimé par 2 people

      1. Aucun souci, heureusement que tous les goûts sont dans la nature et qu’il y a des lectures pour tous … j’ai lu beaucoup de critiques justement contre ces gens nés de la blogosphère … moi je suis ravie pour eux, que cela marche car ils font ce qui leur plait, comme ils ressentent ….et manifestement cela plaît a beaucoup de monde au regard du nombre de ventes …. Pour ma part je suis autant adepte de ce que l’on appelle grande littérature que d’ouvrages plus populaires. Je les lis avec plaisir et avec le sourire dans le métro ou ailleurs, sans prise de tête. Je ne suis pas une blogueuse littéraire et je ne partage que les coups de cœur , de temps en temps. Je ne suis pas non plus critique er n’écrirai jamais un article pour dire que je n’ai pas aimé , voire détesté , ce n’est pas mon job …Chacun ses attentes 😉 Donc no worries, je ne juge personne de part ses lectures! Bonne journée !

        J'aime

    3. Je lis aussi des auteurs à la mode, je ne suis pas  » que  » prise de tête. Je n’ai juste pas envie d’en faire des critiques puisqu’ils ont assez de pub et sont commentés par tout le monde.
      Quant à Agnès Martin-Lugan, c’est juste une impression d’après ton billet, confirmée par Corentine. Mais puisque n’ayant jamais eu un de ses romans entre les mains, je n’affirme rien, et je lirai des passages pour voir si j’ai ou non envie de la tester. 😉
      Je n’ai pas non plus ce snobisme de juger les gens parce qu’ils aiment autre chose que la  » bonne  » littérature. Par contre il est évident que, sauf exception (car il y en a), je ne trouve aucun attrait aux écrits de certaines blogueuses à la mode. Mais, rassure-toi, je suis capable de lire Musso ou Bussi entre deux proses bien denses. 😉

      J'aime

    1. Coup de foudre absolu pour elle…impossible de lever les yeux du livre quand il est entre mes mains…(je me suis pris un poteau dans une gare RER quand je le lisais tout en marchant 🙂 ). J’aime sa simplicité…Je te laisse découvrir son dernier et…on en reparle? Bonne soirée te merci pour tes messages !

      J'aime

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s