Les livres à mettre sous le sapin – Edition 2018

Comme cadeau de Noël, rien ne peut me faire plus plaisir que des voyages et des livres, rien que ça.

Pas le même budget me direz-vous…

Ah et également cette petite paire de bottines sur lesquelles je bave depuis trop longtemps (on ne sait jamais si Monsieur passait par là…coucou, ma pointure n’a pas changé, je n’ai pas pris un gramme des pieds…).

Si vous aussi avez l’intention de mettre des livres sous le sapin, voici mes 4 plus belles lectures de 2018, d’auteurs français :

« Changer l’eau des fleurs », de Valérie Perrin – Mon coup de cœur absolu de cette année

Si l’autrice m’avait déjà plus que conquise avec son premier roman « Les Oubliés du Dimanche», son second roman m’a parachevée de bonheur.

Le bonheur de rejaillir d’un livre le sourire aux lèvres, celui d’avoir écouté une douce mélodie, une symphonie de couleurs, un véritable hymne à la vie.
Une fée des mots, une magicienne du verbe, voilà ce qu’est Valérie Perrin.
Un véritable don pour vous embarquer au cœur d’histoires dans lesquelles des personnages terriblement attachants prennent vie au rythme de leurs joies, leurs drames, leurs amours, leurs secrets.
Une écriture poétique qui vous ensorcelle.
Sentir la chaleur sous la neige, la vie dans la mort, la beauté dans la tristesse, la joie dans la peine.
Aimer et détester, rire aux éclats avant de pleurer, sentir la colère nous envahir.
J’ai respiré l’odeur du thé de Sasha, le parfum des roses m’a poursuivi jusque dans le métro, j’ai savouré des larmes de Porto, j’ai eu envie de plonger mes mains dans la terre, j’ai senti le sel sur mes lèvres, le soleil brûler ma peau.
Et surtout, porter un autre regard sur la vie, sur l’importance de vivre chaque moment pleinement, aussi simple puisse-t-il paraitre.
Laissez Violette Toussaint vous prendre par la main et vous raconter son histoire. Vous sentirez votre cœur gonfler, prêt à exploser.
D’amour.

Il est urgent de le lire.

« Toutes les histoires d’amour du monde », de Baptiste Beaulieu.

Qui ne connaît pas aujourd’hui le célèbre médecin humaniste, désormais chroniqueur sur France Inter ? Oui celui là même qu’on a envie de prendre dans ses bras, tellement il dégage de la gentillesse et de la bienveillance.

J’avais été totalement grisée par son roman « La balade de l’enfant gris », une histoire débordante d’amour qui vous frappe en plein cœur.

Avec « Toutes les histoires d’amour du monde », Baptiste Beaulieu frappe encore très fort.

Quand la fiction se mêle à la réalité, cela donne un livre inoubliable.Il m’est difficile de trouver les mots justes pour exprimer les émotions ressenties.

L’histoire de Moïse et de son secret vous bouleverseront, sans l’ombre d’un doute.

Un secret enfoui au plus profond de lui, et pourtant présent chaque jour dans son esprit.

Se souvenir d’un amour fou, impossible, de la guerre, de la lumière dans cette sombre période de notre histoire.

Jean, fils de Moïse, tombe des nues lorsqu’il découvre les lettres que son père a écrites à une certaine Anne-Lise Schmidt.

Qui est cette femme ?

Qui est cet homme qui écrit ces lettres, qu’il ne reconnaît aucunement ?

Son père si froid et distant, comment peut-il exprimer autant de chaleur envers une inconnue ?

Cette quête qui devient également celle de son petit-fils, que l’on devine être Baptiste Beaulieu, vous emportera dans un tourbillon d’émotions.

Ce livre est une ode à l’amour sous toutes ses formes, à la tolérance et à l’espoir.

Lisez ce livre et surtout parlez-en, pour qu’enfin Anne-Lise Schmidt connaisse son histoire.

« Sujet Inconnu », de Loulou Robert.

De Loulou Robert, je ne connaissais rien, sinon son visage angélique.

Et bien je peux dire que pour ma première lecture de l’autrice, je me suis pris un coup de poing en plein milieu de l’estomac.

« Sujet inconnu », c’est un livre percutant, des mots qui viennent se fracasser sur le papier, qui se lit d’une traite.

Impossible de lâcher cette écriture poignante et incisive. Les mots de l’autrice tranchent, vont droit au but, mettent la narratrice à nu. Une narratrice fragile et forte à la fois, un style littéraire unique qui ne peut laisser indifférent.

Ce livre, c’est un cri, c’est l’urgence de vivre, de survivre, c’est une frontière infime entre le réel et la fiction, c’est la simplicité dans la complexité du mal-être. Un pur diamant brut.
C’est l’amour à la folie, l’amour à la vie, à la mort.

« Est-ce ainsi que les hommes jugent », de Mathieu Menegaux.

J’adore Mathieu Menegaux ! Ses 2 premiers romans avaient déjà été 2 uppercuts !

3ème roman… 3ème claque qui m’est assénée en pleine face.
Si je n’avais pas eu l’occasion de rencontrer cet auteur, j’aurai volontiers affirmé que c’est un monstre.
Son écriture et ses intrigues sont diaboliques et monstrueusement bien ficelées.
Ce qui est à la fois terrible et fascinant avec les livres de Mathieu, c’est qu’on se dit très vite que cela aurait pu nous arriver, à nous.
Quelle angoisse.
Une fois le livre refermé, on ne passe pas à autre chose tout de suite, je vous le garantis. On s’interroge, on réfléchit, on se remet en question.
Quelle est cette justice populaire ?
Comment les réseaux sociaux dictent-ils la mise à mort d’un être humain ?
A quel point contribuons-nous à la constitution de ces tribunaux qui se propagent sur Facebook, Twitter et autres déversoirs de haine ?
Laissez-vous embarquer dans la descente aux enfers de Gustavo, père de famille sans histoire, qui voit sa vie basculer au petit matin quand la police envahit son domicile sans qu’il ne puisse comprendre la raison de cette intrusion.
Il est placé en garde à vue pour tentative d’enlèvement d’une mineure et homicide volontaire. Le cauchemar. Et ce n’est que le début.

« Einstein, le sexe et moi », d’Olivier Liron.

Olivier Liron n’a pas besoin que je lui fasse de la pub, il est un véritable phénomène médiatique.

Et pourtant, je me dois de vous parler de ce livre.

Il a été le coup de coeur de la rentrée littéraire, c’est, c’est…

Il mesure 1,87 m et pèse 90 kilos, il pratique la masturbation de l’âme par la poésie, il se remplit la tête d’informations pour peupler sa solitude, il est autiste asperger, il a publié un premier roman « Danse d’atomes d’or », c’est, c’est OLIVIER LIRON, évidemment !Vous n’avez pas pu échapper au phénomène « Einstein, le sexe et moi » , le deuxième roman du Super Champion de « Questions pour un Champion ». Je l’ai lu d’une traite. Embarquée dans les Studios de La Seine Saint-Denis, au coeur de l’émission, autant de réminiscences de mon enfance.
Plus qu’un parcours incroyable, l’auteur se met à nu, et nous délivre, avec autant de sensibilité que d’impertinence, les faiblesses sur lesquelles il s’est construit. Victime de cruelles violences, de part sa différence, on l’appelle souvent « le gogol ». C’est dur. Trop. Aucun enfant n’est préparé à autant de violence, celle qui nous exclut du cercle social, qui nous enferme dans la solitude la plus profonde.
Survivre, il fallait.
Une mère amnésique de ses origines, une grand-mère qu’il adore et qui ne parle ni français ni espagnol, son amour pour Barbara et son incapacité à le lui exprimer, son anxiété, ses échanges avec son sexe dont il songe même à se défaire, l’auteur nous offre les mémoires intimes qui ont fabriqué cet être drôle, à fleur de peau, avec un brin de folie, brillant étudiant, amoureux de la poésie, un décodeur d’émotions humaines.
C’est un véritable tour de maître qu’il a réussi, l’Olivier ! Quel humour, quelle intelligence émotionnelle, quelle écriture percutante, sans filtre, un bijou de finesse et de réalisme.
Olivier, je vous serrerai bien dans mes bras, mais j’ai peur que vous me demandiez en mariage, et le problème, c’est que je suis déjà sacrément engagée.
Mais j’espère si fort que ce succès continue de vous sauver et de vous éloigner de ces souvenirs douloureux – même s’ils sont empreints au plus profond de vous- que l’écriture demeure votre bouée de sauvetage car elle nous régale (c’est égoiste, de ma part, je sais).
Et surtout, j’espère qu’il n’y a plus beaucoup de cloisons dans la forteresse.
On vous aime !

« Une carte postale du bonheur », de Cristina De Amorim

Je suis blagueuse, hein ?

Et oui, pourquoi pas mon livre ?

Mais évidemment, je ne peux parler de mon propre livre aussi bien que mes lecteurs.

Je vous laisse ici quelques avis compilés parmi ceux qui m’ont été adressés :

Avis sur « Une carte postale du bonheur »

Signature

, Livresquement vôtre

5 commentaires sur “Les livres à mettre sous le sapin – Edition 2018

Ajouter un commentaire

  1. hello, hello !! merci pour cette belle brochette, j’ai tout bien noté et je fonce à la bibli pour tenter d’en trouver au moins 1 ou 2 pour mes vacances de noel, Joyeuses fetes et merci pour ce beau cadeau

    Aimé par 1 personne

Répondre à Angelilie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :