J’ai lu Love X Style X Life, par Garance Doré

IMG_4917

Garance Doré, rien que ce nom, ça fait un peu rêver je trouve, non?

Un nom glamour, fin et élégant avec une touche de paillettes, un nom tout à fait en accord avec sa personnalité.

En vérité, ce pseudonyme s’inspire du nom de l’illustrateur Gustave Doré.
Je me suis rendue compte en commençant à lire son livre que tout le monde ne connaît pas Garance, alors que j’étais vraiment, mais vraiment persuadée du contraire.
Mais sur quelle planète vivez- vous avais- je envie de dire !
Garance est LA bloggueuse, le modèle de réussite, l’American Dream, notre frenchie à nous.

Mais non. Une fois de plus, je m’aperçois que le monde du blogging est un monde parallèle.
Je lis le blog de Garance depuis quelques années.
Je ne suis pourtant pas une « followeuse » folle de blogs mode mais Garance, c’est différent.

C’est un style, c’est une histoire incroyable, une signature, un modèle de réussite.
Quand je parle de modèle, je souhaite surtout souligner sa persévérance, sa volonté, son entêtement à suivre son intuition, à réussir à faire ce dont elle rêvait.
Quand vous la voyez avec cette classe folle, cette beauté saisissante et assise aux côtés de Anna Wintour aux défilés de mode, vous vous dites que tout a été très facile pour elle, n’est-ce pas?
Détrompez-vous!
Cela a été tout sauf évident !
Nous le découvrons dès les premières pages de son livre, au format très agréable à lire, aux jolies illustrations, construit un peu à la manière de son blog, avec cette typographie qui lui est propre et qui vous donne l’impression d’avoir une véritable conversation avec elle.
Elle nous permet de rencontrer sa famille, en nous parlant amoureusement de son papa chef cuisinier corse, de sa maman marocaine qui lui a inculqué son amour du style et des vêtements, sa grand mère, sa petite sœur dont elle a été jalouse de son époustouflante beauté (quand on regarde Garance, on se dit, vraiment?).
Son caractère fonceur et sa beauté envoûtante, Garance les doit certainement un peu à cette mixité culturelle.
Nous la voyons se chercher, en tournant les pages, vivre ses premiers amours sur l’île de beauté, poursuivre des études à Aix en Provence sans trop savoir ce qu’elle voulait faire.
Une chose est sûre, elle a très bien profité de sa jeunesse, même si elle était fauchée comme les blés et dormait souvent sur le canapé de ses amis !

A contre courant, contre la volonté de sa famille, Garance semble irrésistiblement attirée vers une carrière d’artiste bohème.

Je ne vais pas raconter son histoire dans les moindres détails car je trouve qu’elle vaut vraiment la peine d’être lue.

IMG_4918

L’ouverture de son blog en 2006 a définitivement propulsé Garance dans la sphère de la mode, pour la voir aujourd’hui citée comme la gardienne du style.

De belles rencontres, notamment celle avec Scott Schuman, le Sartorialist, célèbre photographe des Fashion Weeks, ont contribué également à faire de Garance l’icône internationale qu’elle est aujourd’hui.

Elle vit actuellement à New-York, ou elle a créé son agence, the « Garance Doré Studio ».

Dans ce livre autobiographique, Garance nous livre ses conseils en matière de mode, style, vie, savoir-vivre et même amour.

Ces conseils ne sont aucunement utopiques ou démesurés, ils se basent sur sa propre expérience, ces conseils sont donc réels et applicables !

Elle le fait avec humour et simplicité, parfois même de l’autodérision, ce qui rend, une fois de plus, son histoire si incroyable, à la portée de tous.

Le livre ne déborde pas de clichés de Garance pour illustrer ses looks ou suggestions, il n’y a finalement que très peu de photos d’elle.

Elle a préféré laisser la place à d’autres femmes qu’elle admire, alors que je pense qu’elle pourrait illustrer à la perfection chacun de ses conseils.

Garance, c’est aussi ça, l’humilité qu’elle semble avoir conservé malgré cette ascension fulgurante.

Elle a beau avoir été photographiée par Patrick Demarchelier, être amie avec Diane von Fürstenberg, côtoyer les noms qui vont rêver toutes les fashionistas, Garance nous raconte sans vergogne sa prise de poids, comment elle se fait plaquer, ses doutes, ses erreurs, ses fragilités.

Elle se livre un peu à nous comme la bonne copine, ne rendant pas son parcours sans failles, sans chutes, trop glamour ou construit uniquement autour de la perfection.

Elle ne sublime pas la réalité, du moins, c’est le sentiment que j’ai eu.

Un détail qui m’a d’ailleurs marquée c’est le grand nombre de fois où elle raconte adorer s’habiller chez Zara.

Je vois rarement de grandes stars, représentantes de marques de haute couture oser avouer qu’elles aussi, peuvent sortir sans leur Manolo Blahnik aux pieds ou leur pochette Chanel pour aller prendre un Starbucks.

Garance, elle, elle le fait.

Au contraire de tous ces magazines qui regorgent de corps de filles que nous n’aurons jamais et de tenues que nous ne pourrons certainement pas acheter au cours d’une vie.

Nous apprenons les différences entre Paris et New-York, à travers des parallèles dont Garance s’amuse, d’habitudes ou petits manies qu’elle confesse avoir elle même adoptées.

Aussi, je ne saurai que vous conseiller ce livre (je l’ai lu en 2 jours), féru de mode ou pas, ce livre est avant tout l’histoire d’une réussite, qui vous donne envie de conquérir le monde, de croire en vous et de ne pas vous avouer vaincu.

Si vous ne connaissez pas son blog : http://www.garancedore.fr/

Ma catégorie préférée est « Histoires », une sorte de journal intime que j’adore lire !

IMG_4920

Le tout, toujours avec style et élégance, ne serions-nous pas en train de parler de Garance Doré ?

Bonne fin de dimanche à tous !

Le syndrome de la blogueuse narcissique

3130666808_7bb90b9701_m

Je me ferai certainement huer si les blogueuses dont je vais vous parler me lisaient.

Mais cela ne risque pas d’arriver.

Elle ne vont pas me huer parce qu’elles ne me liront pas.

Tout d’abord parce que je porte encore des couches dans l’univers de la blogosphère et que ces blogueuses sont perchées tout là-haut, alors moi, du haut de mes 53 cm…comment vous dire?

Et puis surtout, parce que j’ai constaté à plusieurs reprises le même phénomène: il y a des blogueuses qui ont des milliers d’abonnés, dont on attend avec impatience le billet, la nouveauté, la nouvelle touche glamour et quand on jette un oeil à leur compteur d’abonnements, et bien, il est parfois égal à la tête à toto (n’oubliez pas, je suis un bébé).

Crédit Photo laviedemespieds.blogspot.
Crédit Photo
laviedemespieds.blogspot.

Alors qu’elles ont elles mêmes des centaines de commentaires sympas, des remarques chaleureuses et une déferlante de « j’aime ».

Et puis j’ai remarqué qu’elles n’aimaient jamais aucun article, ne commentaient jamais rien. BIZARRE…Rien ne leur plait?

Est-ce qu’elles n’ont jamais véritablement aucune opinion sur rien?

Donc, le partage, c’est ça?

J’essaie juste de comprendre.

3475599315_019019c517_n

Est-ce par manque de temps? Est-ce que c’est parce que tous les autres sujets et thèmes abordés dans les les autres articles sont inintéressants à leurs yeux?

Cela me semble étrange car tous les jours je lis moi même des articles (malheureusement pas autant que je le souhaiterai) et nombreux sont ceux qui me parlent, me touchent ou me sont très utiles car de bon conseil.

Je ne les commente pas tous, toujours à cause de ce fichu temps qui est toujours en mode « sprint », mais si j’aime, je le fais savoir.

Je suis moi même abonnée à moins de 100 blogs car je sais qu’au delà, je ne pourrai pas tout lire, ni les apprécier comme il se doit.

Et puis je compte souvent sur la sélection Hellocoton pour me faire découvrir de nouvelles pépites, et elle est très souvent rafraîchissante et riche en découvertes.

Grâce à cette sélection, je me suis abonnée à certains blogs car leur style et les sujets évoqués me plaisaient, et, me suis désabonner au fur et à mesure d’autres qui ne me touchaient finalement pas.

Alors évidemment, vous me direz, toutes les blogueuses ont une part de narcissisme en elles pour exposer ainsi leurs pensées, leurs maux, leurs ressentis…mais c’est sous forme d’échange, non?

Pour ma part, c’est le but.

Qui sont-elles vraiment et quelle est leur véritable motivation? N’oubliez, pas, un peu d’indulgence, je suis un bébé.

Bon, cela ne m’empêche pas de dormir, je vous rassure.

Je voulais juste comprendre…vos avis seront les bienvenus :-).

Après le syndrome du pervers narcissique, aurait-on maintenant à faire au syndrome de la blogueuse narcissique?

Bon week-end à toutes et à tous! (si si il y a aussi des hommes qui me lisent 😉 )