Ma meilleure ennemie

Non, soyez sans crainte, je ne vais pas vous pondre un billet médisant sur ma meilleure ennemie.
D’abord,parce que je n’en ai pas,d’ennemie,et si elle existe,c’est à l’insu de mon plein gré!
Ma meilleure ennemie est le titre d’un film que j’ai regardé jeudi dernier sur Téva.
Sans aucune attente particulière,il n’y avait juste rien d’autre de sympa à voir et j’avais envie de me détendre.
J’ai compris qu’il datait quelque peu en voyant Julia Roberts fraîche et pimpante et la magnifique Susan Sarandon,toujours aussi classe,malgré les années qui défilent.
Bon,je ne vais pas vous parler du film pendant 150 ans, je vous dirai qu’il faut le voir si ce n’est pas fait.
Il s’agit d’un film très émouvant, donc si comme moi,vous êtes un petit cœur sur pattes, prévoyez les mouchoirs!
Ce qui m’amène ici aujourd’hui est la réflexion que m’a provoquée cette histoire (au point d’en rêver pendant les 2 nuits suivantes),histoire,qui peut nous arriver à toutes.
Vous divorcez de votre mari,vous avez eu deux enfants avec lui,dont vous partagez la garde.
Monsieur refait sa vie avec une demoiselle beaucoup plus jeune,qui est donc naturellement présente dans le quotidien et l’éducation de vos enfants. Vous la détestez.
Forcément,déjà,parce qu’elle a 15 ans de moins que vous,la Bitch.
Ensuite, parce qu’elle fait évidemment tout beaucoup moins bien que vous en tant que maman et ça vous agace profondément,qu’une semaine sur deux,vos rejetons soient entre les mains de cette ignorante qui a presque leur âge!
Et puis évidemment, même si vous vouez une haine éternelle à votre ex- mari,vous vous demandez ce qu’il lui trouve…à elle!

Source : Incine.fr
Source : Incine.f

Jusqu’au jour où on vous découvre une maladie grave(un cancer dans le film).
Vous ne savez pas combien de temps il vous reste à vivre, combien de fois encore vous allez voir le sourire de vos enfants ou même regarder par la fenêtre.
Allez vous contempler l’océan une dernière fois?
C’est dur.Très dur,de se prendre ça en pleine face.C’est sans appel.

Source : Incine.fr
Source : Incine.fr

Que vont- ils devenir,vos enfants,sans leur maman chérie?
Comment leur dire ?
Comment répondre à leurs questions qui vont certainement fuser?
Doit-on leur raconter la vérité,les ménager ?
Qui va jouer le rôle de la maman ?
Vous n’avez plus le temps de penser à vous.
Que vous reste-t- il à faire alors?
A préparer votre absence…

806755_665x245x665-245q90otop50
Source Incine.fr

A construire avec le peu de temps que la vie voudra bien encore vous accorder,des souvenirs,qui,eux, survivront toujours,toujours.
À leur expliquer qu’ils ne vous oublieront jamais,jamais.
À leur répéter incessamment que vous serez là, dans leur cœur, toujours,toujours.
À leur crier que personne ne vous remplacera jamais,jamais.
Et pourtant.
Une fois que vous serez partie,la réalité va-t-elle être celle que je viens de décrire?

104759
Source Incine.fr

Ils ne nous oublieront jamais, nous non plus nous ne les oublierons jamais où que nous partions,nous l’espérons du plus profond de nos entrailles de maman.
Mais la vie doit continuer.
Et…
Vous ne serez pas là pour leur premier chagrin amoureux.
Vous ne serez pas là non plus pour la cérémonie de remise de diplôme.
Vous n’assisterez pas à leur mariage.
Vous ne connaîtrez pas vos petits- enfants.
Mais qui sera là pour eux ?
Leur papa, bien sûr.

ma-meilleure-ennemie-98-26-g
Source Incine.

Et elle.Peut-être elle.

Il faudra nous faire une raison.
Elle sera présente.Pas à votre place. Mais elle sera bien là,elle.
Et ce sera bien pour nos enfants.
Au fond de nous,nous le savons.
Il est déjà tellement difficile d’admettre que nous devons mettre un terme à notre vie alors que nous rêvions encore de tant choses.
Comment envisager qu’une autre puisse faire tout ce qui vous revient de droit, alors que vous n’avons rien demandé?
Vous voulez rester.
Mais elle est là, elle frappe à votre porte et vous presse.
Vous allez bientôt partir.
Avoir alors la sagesse de confier tous vos petits secrets à l’autre.
Avoir alors la force de lui dire que non, vous n’êtes pas une mère si parfaite et qu’elle aussi, peut y arriver.
Avoir le courage de lui dire que vous comptez sur elle.
Avoir l’humilité de lui demander qu’elle fasse en sorte que les enfants se rappellent de vous, que votre souvenir ne soit jamais effacé.
Avoir les ressources pour imaginer que vos enfants vont devoir faire sans vous.
Vous rendez-vous compte de la force qu’il faut avoir pour faire cela?

Screen Shot 2013-09-12 at 4.12.08 PM
Source Incine.fr

Je ne sais pas si je pourrai le faire.
Je ne sais pas si j’arriverai à dépasser ces peurs et ces angoisses.
Je ne sais pas comment j’accepterai le fait que mes enfants aiment une autre femme,peut être même comme leur maman.
Susan Sarandon incarne dans le film le rôle de cette maman à qui on ôte bien trop tôt la vie.
Elle le fait avec émotion, justesse, sincérité .
Nous n’avons pas pitié car tout est dans la dignité.
Nous l’admirons (voyez encore les larmes qui coulent sur le clavier),oui, nous l’admirons,cette maman qui a du transformer sa pire ennemie en meilleure ennemie.
Au nom et pour le bonheur de ses enfants.

what-are-the-saddest-movies-of-all-time-1022678612-dec-27-2012-1-600x400
Source : Incine.fr

Alors quand elle arrive, la fin, et qu’elle vient vous prendre par la main, vous partez plus sereine.
Personne ne remplace une maman et vous ne pourrez pas éviter leurs larmes et leur chagrin,certes.
Vous pouvez par contre faire en sorte que cela soit plus doux et qu’à travers elle, vous soyez toujours un peu présente.
Pour terminer, je vous dirai que le titre original du film est StepMom,belle-mère donc,celle qui pourra un jour, élever vos enfants à votre place,pour vous,pour eux.
C’est Julia Roberts qui joue le rôle dans le film,à la perfection,avec toujours son si grand et contagieux sourire qui nous donne envie de croquer la vie.
Croquer la vie, malgré tout.

Familles re-composées, c’est comment?

Quand mon amoureux a vu que Ali Vardar avait écrit une nouvelle pièce, il ne s’est pas posé la question deux fois.

« Ce soir, on va au théâtre et tu vas A-D-O-R-E-R »

J’avais effectivement tellement ri en assistant au « Clan des Divorcés » et « Dix ans de mariage », que cette troisième pièce ne pouvait être qu’une véritable orgie (de rires hé) !

En entrant dans la salle et cherchant désespérément une pièce au fond de mon sac, en angoissant déjà d’entendre d’un ton strident « les ouvreuses des théâtres privés ne sont rémunérées qu’au pourboire, merci de votre générosité », je riais déjà intérieurement par anticipation.

Trop chouette on se disait.

Et puis le titre de la pièce était vraiment prometteur.

Familles re-composées.

On se sentait pleinement concernés, il avait écrit la pièce pour nous !

Parce qu’une famille re-composée c’est bien ce que nous sommes.
Et on ne le dira jamais assez, ce n’est pas une mince affaire de vouloir assembler à tout prix 2 morceaux qui existaient séparément avant.

On a toujours besoin de conseils, de connaître l’expérience des autres, d’en rire, de partager et apprendre.

Trop chouette on se disait.

Parce que ce n’est pas facile d’accepter les enfants dont on n’est pas parents.

D’abord, cela nous ramène toujours au fantôme de l’ex.

Moi, jalouse, nan? Crédit photo :
http://www.surletagere2.fr

Avant nous, il l’a connu, « lui » ou « elle ».

C’est avec « lui » ou « elle » qu’il a eu envie de partager sa vie, construire, et preuve ultime de l’amour, avoir des enfants avec.

Quand il y a des enfants des 2 côtés (c’est mon cas), c’est 1-1 et la balle au centre.

Sauf que moi j’en ai deux, deux garçons, deux grognons.

L’un a 13 ans : la crise d’adolescence dans toute sa splendeur !

Et là je me demande si j’aurai accepté ce grognon si il avait été de l’autre côté.

Impertinent, paresseux, nonchalant, irrespectueux, menteur et manipulateur.

Cela fait mal, mais c’est bien de mon fils dont je parle. En toute conscience.

Seulement, c’est mon fils.

Moi, je me dois de le supporter, de l’élever et d’avoir toute la patience du monde pour le faire grandir, c’est mon sang, c’est ma chair.

Il me fait pleurer, il me fait hurler, m’empêche souvent de dormir la nuit mais je ne lâcherai pas, je veux y arriver, je dois y arriver.

Mon amoureux, il boue parfois, je le sens mais il l’accepte, plutôt très bien d’ailleurs.

L’autre a 5 ans, un caractère bien trempé mais est tout de même encore une crème (profitons-en).

De l’autre côté, il y a une petite fille de 4 ans, aussi mignonne que chipie.

Nous ne l’avons pas souvent, car sa maman a refait sa vie loin de Paris et en a la garde.

Elle vient donc à Paris pour les vacances scolaires.

Et puis son papa va la voir pendant un long week-end toutes les 3 semaines, ces fameux week-ends qui me sont insupportables.

Quand nous nous sommes rencontrés, je me suis très vite demandé si j’allais supporter son absence pendant ¾ jours toutes les 3 semaines.

C’est comme s’il partait pour une autre à chaque fois…et clairement, ça me gave.

C’est pourtant normal, c’est le seul moyen qu’il a de garder le contact avec sa fille et je l’admire pour cela, j’espère que la fée clochette le comprendra un jour plus tard.

Il a raison de persister.

Parce que pour toi Petite Fée, il faut que tu saches que quelques petites choses en souffrent : le confort financier, la vie professionnelle et la vie de couple.

Mais bien sûr, un enfant ça n’a rien demandé.

Fée Clochette est une petite fille épanouie et intelligente, il faut qu’elle soit préservée de tout cela.Elle n’a pas à savoir.

Quand elle est avec nous, Fée Clochette, nos habitudes changent un peu…(à peine selon son papa).

Elle est assez capricieuse et chouine dès qu’elle n’obtient pas ce qu’elle veut (d’après moi, son papa, évidemment ne le voit pas, enfin pas autant que moi :-)).

Rien d’anormal, c’est un boutchou de 4 ans.

Ce qui est le plus dur à supporter pour moi ce sont ses réveils nocturnes.

Elle se réveille très souvent pendant la nuit et son papa doit aller terminer la nuit avec elle.

Pas de soucis, c’est un boutchou de 4 ans.

Sauf que moi, je ne me rendors pas. Et moi quand je n’ai pas dormi…je ne vous raconte pas.

Elle se réveille également très tôt le matin et estime par conséquent que tout le monde doit être réveillé à la même heure pour jouer aux playmobils avec elle (contrairement à mes garçons qui dorment plus tard et font leur vie).

Grasse matinée, tu seras oubliée pendant TOUTES les vacances scolaires donc.

Ce n’est pas un problème grave, je vous l’accorde.

Ce que j’essaie de dire c’est que quand il s’agit de notre enfant, on le tolère sans problèmes.

Toute la difficulté réside là : réagir de la même façon avec un enfant qui n’est pas le nôtre.

Cela peut créer des tensions : entre nous et entre les enfants eux-mêmes.

Attendre toute l’année ses vacances d’été et ne pas réussir à dormir une seule nuit complète en 3 semaines, croyez-moi, cela peut vite devenir le Koh-Lanta de l’amour. A nous le Totem !

Mais justement, par amour, on supporte tout ça.

On essaie de ne pas se laisser gagner par la fatigue et le stress.

Du café, un bon anti-cernes et on tient le coup. On s’aime bordel !

Mais ce n’est pas facile d’être une famille re-composée (sauf dans les séries américaines où ils sont tous beaux et s’entendent tous à merveille, c’est trop merveilleux).

Crédit Photo : http://www.nt1.tv/7-a-la-maison/
Crédit Photo : http://www.nt1.tv/7-a-la-maison/

Chacun apporte ses habitudes de l’autre côté, il faut maintenant cuisiner tout ça à la même sauce.

Pas évident.

Pas évident du tout de composer avec des principes d’éducation parfois très éloignés (coucher à 19 :30 versus coucher à 22 :00), avec une culture familiale très différente de la vôtre (réunions de famille tous les we versus une rencontre furtive à Noël) ou tout simplement des habitudes alimentaires diamétralement opposées (légumes poisson versus pizza-pasta).

Ce n’est pas notre cas, et je remercie mon amoureux pour cela, car pour l’équilibre de notre famille re-composée, il compose lui-même, et beaucoup…Je le sais. Mais moi aussi, il ne faut pas croire.

 Est-ce que je dois vraiment m’impliquer dans l’éducation d’un enfant qui n’est pas de moi ? 

Est-ce que je dois le punir quand il le mérite ?

Quelle est la place que je dois occuper ?

Est-ce que je prends le risque même si il n’hésitera pas à me crier à la figure que je n’ai aucun droit sur lui car je ne suis pas son père ou sa mère?

Un enfant qui pourra parfois prendra un malin plaisir à entretenir les désaccords entre vous et son père/mère.

Difficile de définir une ligne conductrice, elle dépend tellement du vécu de chacun.

En tout cas, nous, on y arrive plutôt bien je trouve.

Crédit Photo : http://veroniquebaudoux.com/tous/le-defi-de-la-famille-recomposee/
Crédit Photo : http://veroniquebaudoux.com/tous/le-defi-de-la-famille-recomposee/

Ce n’est pas simple, je le redis, mais cela constitue également notre force!

Pour en revenir à la pièce, nous avons été extrêmement  déçus.

Elle ne traitait que très vaguement de la famille re-composée, nous n’avons même pas ri.

Les blagues étaient lourdes, vues et revues quand on a déjà assisté aux 2 autres pièces d’Ali Vardar.

La chose la plus agréable ( pour les hommes) était la charmante blonde qui jouait son rôle de bimbo écervelée à la perfection, à moitié dévêtue. Jolies fesses Mademoiselle 😉

Et comme dirait Miranda dans « Le diable s’Habille en Prada »:

« C’est tout ».

Bon we à toutes en solo,en duo, en famille, composée ou re-composée 😉

Pour ma part, j’ai un week-end mouvementé car mon amoureux est allé voir Fée Clochette, donc c’est un week-end filles. Girl powâ !

Crédit Photo : http://www.notre-monde.fr/sex-and-the-city-la-serie/
Crédit Photo : http://www.notre-monde.fr/sex-and-the-city-la-serie/