La fête des mères,ça devrait être tous les jours !

Donc,hier,c’était la fête de Sephora et Interflora.

Enfin,c’était la fête des mères,quoi.

Dans un mois,ce sera la fête de Nicolas et de Bricorama.

La fête des pères,quoi.

Les mini-pouces étaient chez papa ce week-end,super,je l’ai donc eue ma fête des mères!

Une journée où je n’ai pas râlé, je ne me suis pas énervée,je n’ai pas eu la sensation d’être une vieille mégère catapultée sans parachute et à poil, directement arrivée de l’ère des dinosaures.

Il y a 3 mois exactement, j’avais écrit ce billet Je ne supporte plus mon enfant où je faisais part des difficultés avec mon pré-ado.

Je ne vous apprendrai certainement rien en vous disant que les choses ne se sont guère améliorées.

Bah non ma petite dame,c’est que le début (d’accord,d’accord) et ça ne va pas aller en s’arrangeant, me disent les plus expérimentés.

Elle est où la corde?

Je n’ai que faire de la journée des mamans si tous les autres jours de l’année riment avec tremblement de terre.

Il est loin le temps des colliers de pâtes.

Que mon fils se sente obligé de m’acheter un cadeau ce jour bien précis de l’année (financé par moi même qui plus est, bah oui, tu crois quoi),et de m’esquisser un léger sourire pour me demander 5 minutes plus tard s’il peut finalement récupérer son portable, ça ne me fait pas franchement rêver.

La fête des mères, la vraie, je souhaiterai qu’elle puisse se célébrer tous les jours.

Un bonjour avec le sourire,un petit- déjeuner sans accroc, aucun appel d’un professeur du collège pour  me signaler un comportement déplacé,une douche prise sans faire voler les assiettes, une discussion paisible.

Un je t’aime sincère et spontané.

404278ea41fc708324836f654575a59b

Une journée normale, oui, ce serait ça pour moi la fête des mères idéales.

Sans parfum et sans fleurs, elles ne seraient pas nécessaires,puisque nous n’aurions pas besoin de cacher la triste réalité derrière ces odeurs éphémères.

Je rêve,dis- tu ?

Et ma maman à moi alors? Comment le perçoit- elle?

Pour elle,il était fondamental que nous soyons présents chez elle,mon frère et moi,avec notre composition florale entre les mains et notre sourire en guise de vernis quelque peu abîmé.

Nous ne voyons pourtant pas souvent, mais ce jour là, c’est écrit, nous devons tous participer à cette orgie fictive.

Comme pour contribuer à cette mascarade,pouvoir dire à ses voisins que nous étions là pour le jour qui lui a été dédié par le commerce.

Quelle hypocrisie.

Pourquoi ne pas essayer de privilégier une relation plus riche et sincère au quotidien?

Privilégier des échanges, reconstruire les fondations,rénover les façades.

Un coup de fil,une étreinte,un baiser sur le front.

Il est encore temps de faire de chaque jour un jour exceptionnel.

Il est encore temps de refuser cette tromperie annuelle.

Nous avons le droit de rendre hommage à nos mamans, bien sûr.

Nous avons aussi le devoir de faire en sorte que chaque journée compte.

Et ça,nous pouvons le faire,tous les jours.

Le temps vole trop vite et nous dérobe des moments que nous n’avons pas osé vivre.

N’attendons pas les jours de fête pour agir!

Bonne semaine à tous!

Moi,je ne hais pas la Saint-Valentin

Je m’amuse à lire ici et là depuis la semaine dernière des billets sur la Saint Valentin.

Alors, d’emblée, je sais que je suis à contre courant.

Ce n’est pas grave.

C’est une fête commerciale. Oui, c’est vrai.

Entièrement d’accord et ma banquière partage également cet avis.

Nous n’avons pas besoin de la Saint-Valentin pour célébrer le jour des amoureux, cela devrait arriver tous les jours.

Oui bien sûr que l’on a pas besoin d’un jour spécial, et heureusement.

Ce serait bien triste d’attendre le 14 février pour se montrer que l’on s’aime ou avoir une attention particulière.

Mais est-ce qu’on a vraiment l’occasion, le temps et la volonté d’avoir une love attitude 365 jours par an?

Pendant mes années de célibat, après ma séparation en 2009, moi aussi j’ai maudit cette fête, dans mon for intérieur.

Parce que je me retrouvais seule devant Love Actually ou N’oublie jamais et mes 10 paquets de mouchoirs, je savais que j’allais pleurer et en plus, j’aimais ça (pleurer).

Ce n’est pas parce que j’étais seule le jour de la Sain-Valentin.

Parce que j’étais seule et que cela me renvoyait à ma réalité.

Tout simplement.

Je ne suis néanmoins jamais allée jusqu’à organiser une fête « Je déteste la Saint Valentin » » comme Heather dans Valentine’s Day (cela m’a fait pourtant bien rire).

valentines-day-the-movie

Car quand j’étais au bureau et je voyais certaines recevoir un joli bouquet ou partir déjeuner avec leur amoureux, leur sourire et leur air parfaitement guimauvesque rendaient mon petit coeur tout sucré à son tour et cela me remplissait de bonheur.

Et la vie est belle à vivre quand elle est exactement tricotée de petit moments de bonheur.

Donc si ce jour peut en devenir un de plus, pourquoi pas?

Nous n’avons effectivement pas besoin d’aller dîner à la Tour d’Argent ou recevoir le dernier Marc Jacobs en guise de preuve.

Nous somme prêtes à recevoir cette marque d’affection profonde tous les autres jours de l’année aussi :-).

Ce qui compte c’est d’avoir un je t’aime,une pensée spéciale,une marque d’attention, un « t’es belle ma poule », les 364 autres jours de l’année aussi,on est bien d’accord.

valentines-day

Pas que le 14 février.

Alors moi, cette année, parce que je suis heureuse et amoureuse, que je trouve que je n’ai pas assez d’occasions de lui prouver,j’ai décidé d’offrir à mon Valentin une opportunité supplémentaire de nous retrouver tous les deux, dans un endroit différent de celui de notre quotidien habituel.

Sans ressentir aucune pression, contrainte ou obligation.

Je n’affectionne pas le côté commercial de cette occasion, comme la plupart d’entre vous.

Je suis par contre absolument fan des coeurs, de ces visages béats et transis d’amour, des sourires observés, de ces moues langoureuses, de ces pensées lubriques que l’ont peut deviner.

Peu-être parce que je suis amoureuse de l’amour.

Je préfère mille fois cela que les gens aigris, vindicatifs de tout,qui en veulent au monde entier et qui détestent les gens amoureux sous prétexte qu’ils ne le sont pas.

Mais dites-moi franchement…est-ce que vous connaissez réellement quelqu’un qui n’accepte pas une marque d’affection, un je t’aime plus prononcé ou une attention particulière, simplement parce que ce n’est pas le bon jour pour le faire?

Moi, ce jour là, je n’attends rien de lui (sincèrement), je lui ai juste demandé de se rendre disponible.

Il ne sait pas où on va, je lui ai juste donné rendez-vous vendredi à 18:13.

Et il s’en fiche bien de savoir où on va.

Je ne l’ai dit à personne, juste à vous…

Alors oui, ce n’est rien d’exceptionnel, ce n’est pas la lune.

Mais ce sera encore un moment magique qui nous sera offert.

Un moment pour nous permettre d’atteindre les étoiles.

oscar wilde

Je suis toujours un peu la tête dans la lune, alors, si le 14 février, je peux être aussi dans les étoiles, ça me va bien!