A mon bébé sumo à la clavicule cassée

Un doudou oublié, les chaussons rangés, le calme retrouvé, la porte de la chambre refermée, mais pas la sérénité. Une nouvelle semaine qui commence chez papa, où tu vas cocher les jours sur le calendrier posé au dessus de ton lit, afin de compter les dodos qui te séparent des câlins de maman, de ses fajitas et des meilleures pâtes à la carbonara de l’univers, … Continuer de lire A mon bébé sumo à la clavicule cassée

L’amour je…jetable?

Parfois dans mes rêves qui ressemblent plus à des cauchemars, je me revois, couchée sur le sol marbré de la cuisine de mes parents. Mon visage amaigri par tant de jours de privation, de nourriture mais encore plus d’amour, baignant dans ses propres larmes qu’il ne soupçonnait pas si amères. Ce jour-là, je venais de me faire larguer comme un kleenex, à peine remise de … Continuer de lire L’amour je…jetable?

Les vendredis des papas

Chaque vendredi, j’observe un phénomène qui m’est malheureusement trop familier: l’échange des enfants pour le week-end ou la semaine, selon le mode de garde. Je les observe à la sortie de l’école, dans le métro, à la gare ou dans les rues. On se reconnaît entre parents séparés, il y a des signes qui ne trompent pas…ce sourire malgré la fatigue de la semaine, ce … Continuer de lire Les vendredis des papas

Que se passe-t-il?

Alors ça y est, déménagement fait,106 cartons ouverts et entassés dans une pièce qui nous sert pour le moment de débarras,enfin l’apéro sur la terrasse avec vue sur la Marne (et plus sur les seins de la voisine d’en face,très en face). Ayant vécu en véritable ermite ces deniers temps, je prends des nouvelles des uns et des autres. D’ailleurs, allez-vous tous bien? J’ai été … Continuer de lire Que se passe-t-il?

Quand les familles sont coupées en deux

Cette semaine nous avons Boucle d’Or avec nous car elle est en vacances. Boucle d’Or,c’est la petite fille de mon amoureux qui vit avec sa maman en Alsace. Je redoute toujours la semaine où elle est chez nous car elle soumet mes nerfs à dure épreuve. Elle se réveille toujours très tôt le matin alors que mes petits mecs dorment sans problèmes et sont familiers … Continuer de lire Quand les familles sont coupées en deux

Ne laissez jamais personne vous détruire

Dire que je m’apprêtais à vous raconter mon escapade dans la petite Venise du Nord . Dire que j’allais vous enivrer avec ma niaiserie de ce week-end de Saint-Valentin. Je suis dans le train qui me ramène de Bruges à Paris (où quelqu’un essaie d’ailleurs de me tuer car c’est de l’air froid qui souffle à la place du chauffage juste au niveau de mon … Continuer de lire Ne laissez jamais personne vous détruire

Ces vendredis où mon coeur s’emballe.

« Parce que tu m’aimes tout là haut jusqu’au ciel ». Oui, il faut que je m’en rappelle tous les jours de cette phrase. Parce que c’est n’est pas simple. Rappelez-vous ce vendredi où je vous racontais comment mon petit coeur de maman avait éclaté en mille morceaux, c’était ici: Parce que tu m’aimes tout là haut jusqu’au ciel. Le vendredi, c’est le week-end, tout le monde adore … Continuer de lire Ces vendredis où mon coeur s’emballe.

Avoir envie d’un bébé et devoir faire un choix

Pourtant tout le monde sait que j’ai détesté être enceinte et l’état hippopotamus. J’ai toujours dit plus JAMAIS de grossesse, plus jamais de doigts en knackis, de carte michelin sur mes seins, d’aigreurs et de nausées insupportables et horreur absolue, être privée de sashimis saumon, non, plus JAMAIS. Mais si ça ne tenait « qu’à ça »…peut-être oserai-je vous confesser que je serai prête à tenter de … Continuer de lire Avoir envie d’un bébé et devoir faire un choix

Parce que tu m’aimes tout là-haut jusqu’au ciel

Ce vendredi je suis allée te chercher à l’école. Ce vendredi, pour la première fois, j’ai reçu une claque de ta part. Peut-être pas la dernière. Mais celle-ci a été très douloureuse,vraiment. Pour la première fois tu as hurlé quand tu as vu que c’était moi qui venais te chercher. Pour la première fois tu m’as dit « Maman, je ne t’aime pas, je préfère Papa ». … Continuer de lire Parce que tu m’aimes tout là-haut jusqu’au ciel