5 livres au format poche à emporter cet été !

Vous la sentez cette odeur d’été qui chatouille les narines, le soleil qui caresse les bras nus et plonge nos soirées dans un dégradé d’orange (non, ce n’est pas que le Spritz) ?

Si vous êtes comme moi, que vous partiez à la mer, à la montagne, que vous fassiez juste une pause pour souffler, vous consacrerez encore plus de temps à la lecture.

Pour ma part, mes valises sont déjà faites, et dans l’une d’entre elles, vous y retrouverez bien évidemment des livres !

Cette année, plus que les précédentes, j’ai veillé à orienter mes choix vers de petits formats.

Il faut dire que l’amoureux était fatigué que je prenne plus de livres que de culottes…

Il est vrai que j’avais tendance à emporter dans mes bagages des parutions récentes car je ne pouvais pas attendre qu’ils sortent en poche pour les lire…quand on a envie d’un livre, c’est maintenant et pas dans un an !

Je sais que parmi vous, beaucoup me comprendront.

Je continue d’avoir cette conversation avec ma banquière, mais elle reste intraitable et imperméable à mes arguments, pourtant plutôt persuasifs.

Je vous ai donc concocté une petite sélection de livres de poche à glisser dans votre valise.

Il y en a  pour tous les goûts…

Je commencerai par un de mes plus récents coups de coeur :

1- Les Déracinés, de Catherine BARDON

Une écriture magnifique au service d’une saga fabuleuse !

Tout débute dans la Vienne des années 30, étincelante de richesses culturelles , cosmopolite et éclatante, où les intellectuels se bousculents dans le Prater. Dans ce contexte trépignant, une rencontre : celle d’Almah et Wilhem, beaux, jeunes, tous les deux juifs, à l’avenir prometteur.
Ils ne se quitteront plus, ou si peu, malgré l’horreur et l’indicible.
L’Anschluss les oblige à fuir leur ville bien aimée avant qu’il ne soit trop tard pour eux aussi.
Commence une folle épopée sur les routes de l’exil.
Eux ont en tête de rejoindre Myriam, la sœur de Whilem, partie aux Etats-Unis. Mais le quotat d’accueil est dépassé, ni même les gringos ne souhaitent les recevoir.
Un projet fou : la Républicaine Dominicaine accorde 100 000 visas aux juifs chassés d’Europe. A eux d’y construire leur avenir.
Nous voilà immergés sur cette île écrasée par la chaleur, où le ciel se peint de mille couleurs, où les eaux sont turquoises, dans une jungle où tout est à faire.
Déracinés, catapultés dans un milieu dont ils ignoraient tout, parviendront-ils à fabriquer leur bonheur au sein de leur communauté ?
Les descriptions sont très belles tout au long du livre.
J’ai marché dans les rues de Vienne, j’ai débarqué sur cette île des Caraïbes, j’ai senti les coups de soleil sur ma peau, l’émotion intense qui accompagne les personnages.
Je l’ai terminé en larmes, bouleversée par ces 30 ans d’histoire.

La suite « L’américaine » est également disponible au format poche.

Le troisième volet vient de sortir en grand format « Et la vie reprend son cours », j’ai hâte de le lire!

2- « L’île des oubliés », de Victoria HISLOP

J’ai été fascinée par l’histoire que Victoria Hislop a tissé autour de l’île de Spinalonga, bout de terre situé en face du village de Plaka, en Crète, sur lequel on exilait les malades atteints de lèpre.
Une saga familiale frappée par la maladie et la tragédie, qui se déroule dans la première moitié du XXème siècle.
Alors, certes, petit bémol (mineur) pour les caricatures des très méchants ou des très gentils, des très pauvres et des très riches, mais cela ne m’a nullement empêchée de tourner les pages à toute vitesse.
Pour l’amoureuse de la Grèce que je suis, j’ai adoré l’immersion dans ce petit village côtier, assise sur une table avec une nappe à carreaux bleus, les pieds dans l’eau, entourée d’oliviers, le parfum de la fêta qui me chatouille les narines 🇬🇷.
J’ai beaucoup aimé en savoir un peu plus sur le sort de ces exilés, jetés sur l’île, ancienne forteresse vénitienne, qui étaient sommés de s’y rendre aussitôt la maladie se déclarait.
Hommes, femmes et enfants ont été ainsi arrachés aux leurs du jour au lendemain, en sachant que jamais ils ne se reverraient et surtout qu’ils ne quitteraient jamais Spinalonga.
Histoire qui traverse plusieurs générations, ce livre est un magnifique hommage, un plaidoyer contre l’exclusion et l’intolérance, sujets qui sont toujours autant d’actualité.
Une passerelle entre le passé et le présent nous permet d’en savoir plus sur les femmes de cette famille. Deux d’entre elles auront contracté la lèpre: l’une mourra à Spinalonga, l’autre aura la chance de guérir grâce à l’apparition des premiers traitements à base d’antibiotiques.
Elles étaient mère et fille.
Une histoire de résilience, de solidarité, d’humilité, de courage et d’abnégation.
Ce fût pour moi une très belle découverte qui m’a permis de découvrir cette terrible destinée, qui m’a véritablement captivée.

3- Anatomie d’un scandale, Sarah VAUGHAN

Véritable page-turner !

Des thèmes intemporels comme le viol, la place de la femme dans la société, la construction de soi selon la classe sociale dans laquelle on est né, les scandales des coulisses de la politique, l’adultère, l’impunité des plus riches et puissants de ce monde.
Promesse tenue ! 👀  Ce thriller psychologique, voire machiavélique ne m’a laissé aucun répit !
James, issu de la jeunesse dorée de Londres a jusqu’à présent une vie parfaite : brillant parlementaire, il a épousé la non moins et belle parfaite Sophie, il grimpe les échelles d’une carrière politique qui lui semblait prédestinée, avec l’aide de son meilleur ami qui n’est autre que le Premier Ministre anglais. Ensemble, ils ont deux magnifiques enfants.
Le scandale éclate quand James est accusé de viol par son assistante parlementaire, Olivia, avec qui il avouera rapidement avoir entretenu une relation adultère. ✍🏼 Débute alors un véritable et minutieux décorticage de cette affaire aux multiples visages, sous l’éclairage de nombreux flash-backs auxquels l’autrice a recours afin de nous livrer au compte-goutte les prémices de ce scandale. Qui est Kate, cette brillante avocate qui voue un combat acharné afin de faire condamner le séduisant James qui réfute cette terrible accusation ?

Comment Sophie va-t-elle pouvoir épauler son mari, continuer à lui accorder sa confiance tout au long du procès qui va faire apparaître de troublantes révélations ?
En dessinant une atmosphère lourde et ténébreuse dans les couloirs du système judiciaire, dans les arcanes de la politique mais aussi dans les prestigieuses écoles anglaises, Sarah Vaughan construit un récit parfait et addictif en alternant les chapitres entre deux époques intimement liées, qui peu à peu nous laisseront entrevoir les mensonges, les secrets brûlants, jusqu’à la révélation de la sombre vérité.
Justice sera-t-elle faite ? A quel prix ? ⁉️

4- Tu me vertiges, de Florence M.-FORSYTHE

L’autrice nous fait découvrir l’amour interdit de Maria Casarès et Albert Camus : PASSIONNANT!

Je trouve que l’on a pas assez entendu parler de ce livre.

Il est pourtant délicieux, vertigineux, enivrant et pétillant comme le champagne !

Albert Camus qu’on ne présente plus, est marié à Francine, restée en Algérie. L’auteur a quitté son pays natal à grands regrets, suite à l’interdiction du journal « Alger Républicain » dont il était rédacteur en chef.

Maria Caserès a fui également son pays et la dictature de Franco. Beauté fatale aux yeux émeraude, elle commence à se faire une place de taille dans le monde du théâtre et du cinéma.

Nous sommes dans le Paris occupé par les allemands, Paris où l’on y croise Simone de Beauvoir, Pablo Piccaso, Jean-Paul Sartre ou encore Gérard Philippe, autant d’artistes qui éclairent la sphère intellectuelle de la capitale.

Albert Camus et Maria Caserès vont vivre une passion foudroyante. Tous deux ont soif de vie, des projets plein la tête, sont ambitieux, ont des convictions fortes qu’ils défendent avec ferveur.

L’actrice acceptera cette relation interdite car elle tient à conserver sa liberté, gardant une taille de place pour le théâtre et le cinéma. Elle mettra fin à leur relation quand Albert Camus deviendra père.

Mais une passion de cette nature ne s’éteint pas si facilement, et quelques années plus tard, un 6 juin, date symbolique puisque leur idylle avait justement débuté la nuit du débarquement, les deux amants se retrouvent pour ne plus se quitter.

Seule la mort les séparera, en janvier 1960, quand Camus sera victime d’un accident de la route.

Ce livre est un hymne à la vie, à la liberté, à l’art sous toutes ses formes, au romanesque !

Un livre de la correspondance entre l’écrivain et l’actrice vient justement de sortir, je vais m’empresser de l’acheter pour m’immerger encore un peu plus dans ce tourbillon de sentiments.

5- Mille femmes blanches, de Jim FERGUS

On ne présente plus ce roman et pourtant je connais encore trop de gens qui ne l’ont pas lu !

Quelle épopée incroyable ! C’est le cœur battant, mais aussi avec de la colère, de la révolte et de l’admiration que j’ai dévoré les presque 500 pages de ce livre.
Imaginez l’échange le plus odieux jamais imaginé : en 1874, le président américain accepte de troquer 1000 femmes blanches contre bisons et chevaux. L’objectif : favoriser l’intégration du peuple indien. Très peu de femmes se portent volontaires, on va alors chercher celles qui sont enfermées dans des asiles ou dans des pénitenciers. L’une d’entre elles, Mary, enfermée dans un asile par sa famille parce qu’elle a osé aimer et avoir 2 enfants avec un homme d’une condition inférieure à la sienne, envisage cette occasion comme une échappatoire.
« Franchement, vu la façon dont j’ai été traitée par les gens dits « civilisés », il me tarde finalement d’aller vivre chez les sauvages ».
Commence alors un interminable voyage en train à travers l’Amérique profonde pour toutes ces femmes si différentes qui apprennent à se connaître. Toutes ont une raison de fuir, mais c’est la peur au ventre qu’elles le font, ignorant le que ces « sauvages » leur réservent.
Bienvenue au cœur des Blacks Hills, en territoire cheyenne !
Mary consigne cette fascinante aventure dans des cahiers -un journal- qui nous permet de suivre la vie au cœur des son nouveau peuple d’adoption. Par chance, elle est donnée comme épouse au chef Little Wolf, homme sage et généreux. Elle portera bientôt son enfant. Nous découvrons les us et coutumes de cette communauté, les piliers pour pouvoir y survivre : courage, abnégation, adaptation et respect. Mais c’est aussi le ventre noué que l’on assiste à des combats violents entre tribus, parfois au nom de traditions révoltantes, les ravages de l’alcool sur ce peuple.
Un vibrant hommage aux indiens d’Amérique, peuple bafoué, humilié, méprisé. Ce ne sont pas eux les sauvages : ce sont bien ceux qui ont essayé des aliéner.
Des portraits de femmes extraordinaires, des paysages grandioses et poétiques, une très inspirante philosophie, au cœur de la nature, des messages forts, des leçons de vie. Un livre puissant, engagé, inspirant, révoltant, SPLENDIDE.


Il est beaucoup trop difficile d’effectuer un choix de seulement 5 livres. J’aurai pu en lister des dizaines et des dizaines d’autres mais mon choix a été guidé par un sentiment commun à tous ces livres : l’émotion que m’évoque encore aujourd’hui leur lecture !

Et si toutefois il vous restait de la place pour un livre grand format cette fois-ci, un seul, entre les masques de plongée et les serviettes de plage encore imprégnées de sel, je ne vous en conseillerai qu’un : « Là où chantent les écrevisses » de Delia Owens. Sans équivoque la plus belle lecture des derniers mois.

J’ai refermé ce magnifique roman en larmes, le souffle coupé. Une lecture hypnotique.
Epoustouflante.
Poétique.
Noire de beauté.
Douloureuse.
La solitude, le marais et une jeune fille comme personnages principaux.
La jeune fille du marais, comme tout le monde l’appelle, c’est Kya.
Kya qui n’a jamais connu que l’abandon.
Celui de sa mère, qui a fui un mari violent avec un fort penchant pour l’alcool.
Ses frères et sœurs ont suivi leur mère de près, laissant leur petite sœur aux mains de ce père absent qui finira par disparaitre, lui aussi.
Kya est très tôt livrée à elle même, dans un cabanon situé au cœur d’un marais qui relie la terre à l’océan, où seuls les sauvageons seraient tentés d’habiter.
C’est dans la nature spectaculaire et bien vivante que Kya va trouver tout ce que la société ne lui a jamais offert. Elle va apprendre à survivre loin du contact des êtres humains, en marge de tous.
Elle pêchera des moules et du poisson pour pouvoir acheter de l’essence pour sa barque et se nourrir.
Elle trouve refuge dans les marécages, au cœur de cette nature luxuriante dépeinte par l’autrice avec une grande beauté.
Elle en connaît chaque espèce, chaque plante, chaque coquillage, ce qui va se révéler être une grande force.
Elle vit sa première histoire d’amour avec Tate, jeune homme généreux et patient, qui tentera de l’apprivoiser et lui apprendra à lire et à écrire.
Mais à son tour, il abandonnera Kya pour poursuivre ses études.
La jeune fille du marais est de nouveau confrontée au trou béant laissé par l’absence, l’abandon, la solitude qui l’envahit au creux de la nuit.
Dans ce roman initiatique et magique, qui nous énonce une sublime ode à la nature, là où chantent les écrevisses, une enquête pour meurtre vient troubler la petite ville de Barkley Cove.
Un récit addictif et mené avec main de maître, avec beaucoup d’émotions et des révélations jusque dans les dernières pages.

💔  C’est très émue que j’ai refermé ce livre SPLENDIDE que vous devez absolument lire pendant les vacances ou à votre retour !

De mon côté, le départ approchant à grands pas et ayant une organisation quasi militaire, ma valise est déjà prête avec 10 livres dont je vous parlerai certainement sur Instagram ( si je les ai aimés – je ne déroge pas à mon principe – jugé lâche par certains – de ne parler que des lectures que j’ai aimées…).

Je vous souhaite un bel été, continuez à prendre soin de vous et je vous dis à très vite !

Un commentaire sur “5 livres au format poche à emporter cet été !

Ajouter un commentaire

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑