Le mauvais œil à Milan

Est-ce que vous croyez au mauvais œil, vous ?

Mes proches m’ont toujours dit qu’il fallait cacher son bonheur, surtout des personnes envieuses et de Nelly Olson, des personnes aigries et de JR et même de Cendrillon figures-toi.

« Vivons heureux, vivons cachés ».

Que nenni, ce ne pourra jamais être ma maxime.

Manque de chatoune, je suis en peu exhibitionniste, moi, alors quand j’aime et quand tout va bien, je le dessine, je le chante (mal), je l’écris (comme je parle), je le photographie, je mets la main au panier dans la rue, et je marque !

Bref, je peux être un tantinet énervante, en tous cas pour une certaine catégorie de la population, infime, je préfère à le croire.

Dernièrement, je suis un peu Pierrette Richard, toute sorte de problèmes viennent à moi, un peu comme si j’étais Rome.

Au point de me demander si je ne suis pas victime du fameux mauvais œil dont nous parlaient nos grand-mères.

Si tu me suis Instagram, tu as pu voir que pour notre rendez-vous mensuel avec l’amoureux, nous étions partis à Milan le week-end dernier.

Tu as dû voir des photos qui te laissaient croire que nous, les enfoirés de service, nous étions encore en train de nous la péter et cracher des paillettes sur tout le monde, enfin, sur vous, le peuple.

Oui, un peu mais, tu n’as pas tout vu !

C’est le principe d’Instagram…que du jôôôôôli !

Laisse-moi te dire que le séjour avait très mal commencé quand samedi matin, en sortant de la douche, après m’être lavé les cheveux avec le shampoing de l’hôtel qui te transforme en égérie de Courte Paille, je me rends compte que j’avais oublié ma fucking brosse.

Des images effrayantes sont passées par ma tête, de Pollux aux Jackson Five, avec un petit crochet par Afida Turner.

5 minutes ont suffi pour conclure qu’il y avait plus grave dans la vie et je m’étais accommodée plus vite que je ne pensais en être capable, à ma tête de caniche (et pour rappeler à l’amoureux ô combien j’étais une fille facile à vivre, d’autres princesses auraient casser tout le mobilier dans la chambre après avoir vidé le mini-bar).

Nous avons passé une merveilleuse journée de samedi, marché des kilomètres, entrevu les principales merveilles de Milan, la mal-aimée, avons même pu faire une petite sieste au soleil dans le Parc Sempione.

J’avoue que j’appréhendais un peu car après avoir visité pas mal l’Italie, rien ne m’a jamais paru aussi beau que Florence et la Toscane, rien que de l’écrire, je me vois courir toute nue sur la route du Chianti et je me fouette pour ne pas aller sur le site d’Alitalia.

Bon, toi qui me connais bien et sais que je suis ultra pudique, tu esquisses un léger doute, je le sais.

De plus, Milan n’a pas la meilleure des réputations, jugée sale, bruyante, sans trop d’intérêt.

Pourtant, nous avons apprécié son côté cosmopolite et fashion, la douceur de vivre que l’on retrouve presque partout en Italie, les rues regorgeant de ses habitants une bouteille à la main, ses restaurants, ses monuments et ses boutiques de dingue!

Leurs vitrines sont incroyables, elles émettent toutes des signaux lumineux (plus aux femmes, je ne comprends pas pourquoi) qui t’ obligent à ramper à l’intérieur, tel un pèlerinage.

IMG_0624

IMG_0632
Les enseignes de luxe dans la Galleria Vittorio Emanuele II
IMG_0634
Les sublimes sols de la Galleria Vittorio Emanuele II
IMG_0642
Galleria Vittorio Emanuele II

Nous avons finalisé notre journée de samedi avec un Spritz dans le quartier des Navigli et surtout par un dîner au restaurant la Trattoria Toscana (Corso di Porta Ticinese 58), que la moitié de l’humanité nous avait recommandé, et sur lequel nous sommes tombés par hasard.

Le lieu ne paie pas de mine de l’extérieur mais une fois passée la première salle, on se retrouve dans un charmant petit jardin avec fontaine, ambiance romantique tutti quanti, mozzarella, stratacciella, limoncello,la vita é bella !

Nous nous sommes régalés, et je recommanderai comme la moitié de l’humanité ce petit cocon gastronomique italien.

Malgré ce qui m’est arrivé après. Oui.

Rentrés à l’hôtel après avoir encore déambulé dans la ville et admiré la place du Duomo (la cathédrale de Milan) sous les douces lumières de la nuit, je te passerai les ébats bizarres de nos voisins de chambre (je soulignerai néanmoins l’endurance de Monsieur, ou peut-être la frigidité de Madame d’ailleurs).

Vers 4 heures du matin, je me réveille, brûlante de fièvre et avec une folle envie de me pencher sur la cuvette des toilettes, peut-être était-ce ma conscience qui me sommait de vomir les milliards de calories ingurgitées dans la journée.

Là aussi, je te passerai les détails, sauf un : dans ma précipitation pour ne pas changer la couleur de la jolie moquette de notre chambre d’hôtel, je me coince le dos (je revenais d’un épisode de sciatique aiguë qui m’avait clouée au matelas et mis 50 ans dans la tronche, même avec la crème anti-rides).

Mon calvaire commençait alors : fièvre non identifiée, vomissements, étourdissements à la limite de l’évanouissement, le tout sans presque pouvoir marcher.

Autant vous dire que la journée de dimanche s’annonçait chouette.

Mourante (si, mourante) jusqu’à midi dans la chambre, j’ai finalement puisé dans tout mon gras pour me donner la force de marcher et je priais pour qu’on me loue un déambulateur, mais non, on voulait à tout prix me vendre une perche à selfie, et surtout je  m’accrochais au bras de l’amoureux pour ne pas me planter dans le décor.

J’en profitais également pour me muscler le périnée en me retenant de faire pipi, redoutant toute position qui me fasse plier le dos.

Nous avons tout de même réussi à monter sur la terrasse du Duomo de Milan, terrasse sur laquelle mon agonie et moi nous sommes allongées, sans aucune peur du ridicule.

DSC_1450
Mourante j’étais…mais sur la terrasse du Duomo de Milan tout de même
DSC_1422
Vous souffrez avec moi, n’est-ce pas?
DSC_1451
La fabuleuse architecture sur la terrasse du Duomo de Milan. Vous m’avez vue?

Pour te dire ô combien j’étais mal, je ne relevais même pas quand je voyais l’amoureux se faire une fracture de l’œil à chaque passage d’une jolie minette italienne (mal mais pas au point de devenir aveugle, hein).

Alors, je me demande, pourquoi ? Pourquoi moi, qui d’accord, n’aime ni les chiens ni les chats, mais ne ferai pas de mal à une mouche, suis accablée par tant de haine ?

A peine sortie d’une galère, me voilà pataugeant dans la mouise encore et encore !

Laissez-moi tranquille, mauvais esprits, qui que vous soyez !

La semaine qui s’en suivie fut très compliquée, puisque cet ovni de virus que j’avais cueilli je ne sais où avait décidé de faire son touriste et venir à Paris avec moi.

Laissez-moi vous dire mauvais œil, que vous ne m’aurez pas.

Je suis une guerrière et vous n’avez pas réussi à me gâcher le joli souvenir que je garde malgré tout de Milan, aujourd’hui que je suis guérie et que je reviens de l’au-delà.

DSC_1416

DSC_1368

DSC_1425

DSC_1454 (1)

DSC_1412
Le quartiers des Navigli, peuplé de bars et de restaurants où vous pourrez prendre l’apperitivo

IMG_0648 (1)

 

DSC_1363

 

DSC_1355
La fameuse Scala de Milan

IMG_0660

IMG_0670

Et oui, je sais qu’une question vous brûle les lèvres.

Est-ce que j’ai fini par acheter une brosse?

NON.

Je suis forte je vous dis.

Je suis ton père.

Bonne fin de week-end à tous!

                                                                                                                                                                                                                                                                                        JONES

14 réflexions sur “Le mauvais œil à Milan

  1. Il y a une chose que je regrette, ne pas avoir ete en italie quand j’etais encore en Europe 😦 Et lors de notre premier week-end en amoureux avec l’Ecossais il a ete malade le deuxieme jour. Lors de notre deuxieme week-end ensemble ca a ete mon tour 😦
    Et sinon t’es carrement canon

    Aimé par 1 personne

    1. Ah mince, vous aussi vous aviez été touché par le mauvais œil ! Oui oui, il faut absolument visiter l’Italie la prochaine fois ! Je conseille toujours Florence et la région de la Toscane, inégalable à mes yeux ! Bises ( et merci pour le canon ! )

      J'aime

Envie de dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s